Le Merle noir, qui ne l’est pas encore…

Le régime alimentaire des Merles noirs est omnivore. Ils se nourrissent d’une grande variété d’espèces d’insectes, de vers et de divers autres petits animaux et ils consomment également des fruits et parfois des graines.
Les merles recherchent principalement leurs proies à terre. Ils courent, sautillent, progressent par à-coups et penchent la tête de côté pour observer le sol. Ils chassent principalement à vue mais utilisent aussi parfois leur ouïe. Ce sont d’importants consommateurs de lombrics qu’ils attrapent en fouillant l’humus. Ils grattent aussi la litière des feuilles en décomposition, de façon bruyante et démonstrative, en faisant voleter les feuilles à la recherche de toutes sortes d’invertébrés : des insectes aussi bien à l’état de larves que d’imagos, des araignées, des myriapodes, des limaces, des petits escargots.

C’est toujours une partie de plaisir de voir ces petits volatiles, on dit que les Merles noirs ont une territorialité très affirmée et ne vivent pas en groupe mais je dois dire que chez nous dans le modeste jardin il n’est pas rare d’en voir plusieurs sans qu’il y est de la bagarre.

merle3

Ici vous avez ce qui semble être un juvénile, il n’a pas hésité à venir ramasser une croquette sur la terrasse, bien que la porte de la cuisine était ouverte, après plusieurs jours de sécheresse, la pluie tombe enfin depuis ce matin, faisant le bonheur des petits oiseaux qui souffrent de la chaleur.
Les juvéniles possèdent un plumage brun similaire à celui de la femelle, mais moucheté de beige sur la poitrine et le dessous du corps. Chez eux aussi les tons de brun varient d’un individu à l’autre ; les plus sombres sont présumés être des mâles. Ce plumage juvénile dure jusqu’à la première mue, entre août et octobre. Les mâles acquièrent alors le plumage noir luisant, mais leur bec est plus sombre et l’anneau jaune autour des yeux est moins visible ; l’aile garde encore une teinte plus brune que le corps. Le bec des jeunes mâles n’atteint sa couleur jaune et leur corps un aspect noir uniforme qu’après une année complète.

Publicités

18 réflexions sur “Le Merle noir, qui ne l’est pas encore…

    1. C’est un oiseau amusant à regarder, pas spécialement sauvage, parfois ils viennent à moins d’un mètre et c’est un bon chanteur au début du printemps, pour ton merle albinos, 30 ans déjà on peut penser qu’il n’est plus de ce monde, j’en voyais mois aussi il y a quelques années mais je dois avouer que ce n’est plus le cas. Par contre il y a quelques semaines on m’a parlé d’une taupe blonde, la deuxième dans un périmètre de moins de mille m2.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  1. Moi içi nous avons un couple de merle et c est la premiere fois qu’ils sont venus boire dans les soucoupes mis a leur disposition ,, nous mettons du pain car il n y a pas grand chose a manger et ce matin même les merles viennent picorer !c est pas un bon temps pour les oiseaux !!

    J'aime

  2. Moi quand j’habitais à Rouen, nous en avions un et quelque moineaux qui venaient picorer ce que l’on leur mettait sur le devant de la porte. les moineaux sont venus en premier et ensuite le merle s’est décidé. On les entendait chanter le matin, c’était un réveil agréable, lorsque l’on est en ville.

    A+++

    Aimé par 1 personne

  3. Il y a longtemps de cela un merle, moqueur à n’en pas douter, venait faire sa crotte sur le chapeau de mon grand-pere s’installait dans le jardin, pour siester dans son fauteuil. Comme on de fois l’ai-je entendu râlé contre l’oiseau 😂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s