Chenilles processionnaires du chêne

En France, ses pullulations périodiques sont connues dans différentes régions (notamment Alsace, Bourgogne, Íle-de-France, Centre, Poitou-Charentes et Midi Pyrénées).
Les papillons, nocturnes, volent au cours de l’été, de fin juillet à mi-août selon les régions.
Après l’accouplement, les femelles déposent leurs pontes sur de fines branches, au sommet des arbres bien dégagés.
Rassemblés en des plaques de quelques centimètres de largeur, les oeufs n’écloront qu’au printemps suivant. La vie larvaire de l’insecte dure de deux à trois mois au cours desquels se succèdent six stades.
Au printemps, les chenilles éclosent très tôt, avant le débourrement des chênes. Elles sont alors capables de rester en quiescence, sans s’alimenter, jusqu’à l’apparition des premières feuilles. En revanche, dès qu’elles ont commencé à se nourrir, elles ne sont plus capables de résister à une famine.
L’activité alimentaire des chenilles est crépusculaire à nocturne. Pendant la journée, elles se rassemblent sur les feuilles et les rameaux, et confectionnent un tissage soyeux très léger dans lequel elles s’abritent et qu’elles abandonnent après chaque mue.
Dès la fin du jour, elles gagnent le feuillage en procession ou en « troupeau », laissant derrière elles un réseau de fils.
En été, à la fin du cinquième stade larvaire, les chenilles tissent un nid plus résistant composé de fils soyeux mêlés de déjections et d’exuvies (mues desséchées de chenilles).

nid de chenilles nid de chenilles processionnaires

Ce nid, plaqué sur les troncs et les branches maîtresses, peut atteindre une taille importante en période de pullulation (un mètre de longueur et plus). Il contient les tissages individuels renfermant les chrysalides. Les adultes apparaissent trente à quarante jours plus tard.

Ici c’est sur un jeune chêne qui semble déjà avoir bien souffert de la gourmandise de ces bestioles.

Voila le responsable qui est un papillon de nuit.

Publicités

9 réflexions sur “Chenilles processionnaires du chêne

  1. Je connaissais la Processionnaire du Pin, et une autre chenille qui fait des ravages similaires sur les Fusains, mais n’avais jamais remarqué que les Chênes étaient aussi atteints par ce fléau. Je vais garder un oeil ouvert sur ceux de mon voisinage…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s