La Martyre.

La Martyre se situe à 9 kms au sud-est de Landerneau, sur un plateau relativement élevé (altitude 191m) bordé au nord et à l’est par l’Elorn. La commune tire son nom de la mauvaise traduction du breton Ar Merzer = le martyr, en l’occurrence Saint Salomon qui fut roi de Bretagne et périt assassiné dans le sanctuaire local à la fin du IX ème siècle. L’occupation humaine est ancienne (vestiges de l’Âge du Fer). Les Romains ont fréquenté le site de La Martyre, certains précisent qu’ils édifièrent même un camp au nord du bourg actuel. On leur attribue de même l’aménagement du « chemin romain » qui part au sud du bourg.. Quoi qu’il en soit, et c’est sûr, les fondations de l’église datent de cette époque. Au début du Moyen-Age, La Martyre était une trêve de la paroisse de Ploudiry, elle même dépendance de l’abbaye de Daoulas et enclave de l’ancien comté de Léon dans la Cornouaille. Cette situation a donné à La Martyre un rôle de place militaire. C’est à cette époque que La Martyre devint le siège d’une foire internationale de grande renommée. Des marchands de tout le royaume de France et de toute l’Europe vinrent y commercer, notamment de la toile, de la joaillerie et des chevaux. Cette activité connut son apogée aux XV ème et XVI ème siècle. Elle perdura au travers des siècles mais périclita. Le 14 juillet 1843 fut inauguré un hippodrome, le premier du genre dans le Département. Les courses de chevaux attirèrent les foules et contribuèrent à la renommée de La Martyre, cité du cheval. L’attrait des courses s’éteignit peu à peu mais elles ne disparurent qu’en 1972. De ce passé riche et quelque peu tumultueux, La Martyre conserve un patrimoine architectural remarquable : son enclos paroissial.

Sources: http://www.lamartyre.fr/

la martyre15   la martyre10

la martyre83    la martyre78

En ce mardi ensoleillé, ce sont retrouvés sur le plateau de La Martyre une bonne et grande bande de vacanciers, dans un aimable lieu, place herbeuse, ombragée par des arbres qui ont connu le temps glorieux de la foire aux chevaux de La Martyre.
Tout d’abord, après l’accueil, notre guide, nous a fait repérer toutes les joliesses et curiosités de l’enclos paroissial, d’abord les extérieurs avec les marques d’une histoire spécifique l’intérieur vaste et bien lumineux de l’église aux somptueux vitraux.
Puis nos pas nous ont menés jusqu’à ce bord du plateau où, depuis La Martyre s’ouvre le vaste panorama des Monts d’Arrée.
Au retour, à l’heure du goûter, une belle table bien fleurie, de bons gâteaux maison, du cidre…

la martyre2

Une très belle découverte du site et un peu de culture sur les Enclos paroissiaux qui fleurissent en Bretagne.

Publicités

7 réflexions sur “La Martyre.

  1. eh oui ! avec les guerres entre Charles Quint et François 1er … terminées les Foires de Champagne ! Charles Quint ayant l’Artois et les Flandres, interdiction de commercer avec la France !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s