La Châtaigne.

Petite astuce pour conserver les châtaignes trouvée sur le site de Wikipédia.

Les châtaignes peuvent être consommées fraîches, dès qu’elles sont tombées de l’arbre. Il est possible de les conserver 3 à 4 fois plus longtemps en les faisant tremper dans l’eau pendant 5 à 9 jours immédiatement après le ramassage, de façon à détruire les éventuels parasites et leurs œufs. Les fruits restés plusieurs jours au contact de la terre sont particulièrement susceptibles d’être infestés et impropres à la consommation. Aussitôt après le ramassage, on immerge totalement les châtaignes dans une cuve remplie d’eau, et, après brassage des châtaignes, on élimine tout ce qui flotte. Ce sont des fruits véreux ou déjà pourris, car les fruits sains, plus denses, ne flottent pas. Ce trempage tue par asphyxie les larves parasites, comme celles du carpocapse et du balanin. Il induit également une modification chimique de la chair de l’amande qui lui confère une forte résistance à la pourriture. Par ailleurs, les châtaignes traitées par trempage restent longtemps bien hydratées et résistantes à la dessiccation. Le trempage doit durer au moins 5 jours, et l’eau doit être renouvelée quotidiennement. Les châtaignes doivent être remuées chaque jour, et les fruits noirs ou mous, qui remontent à la surface, doivent être éliminés. Ils étaient déjà pourris avant le trempage.

Après le trempage, les châtaignes sont étalées sur un plancher pour le ressuyage pendant 8 à 10 jours dans un endroit bien ventilé. Le séchage est terminé quand les châtaignes restent sèches au début du jour, sans traces de condensation nocturne. On peut alors les stocker dans un local frais et aéré (pas dans une cave) puis les remuer de temps en temps pour les aérer.

châtaignes

Aujourd’hui petit ramassage des châtaignes dans le jardin, depuis quelques jours le geai vient se servir et c’est lui qui en fait tomber une bonne partie au sol.

Publicités

13 réflexions sur “La Châtaigne.

  1. Voilà ma foi une excellente proposition, mais je crains que le ver soit déjà dans la châtaigne lors du ramassage! C’est d’ailleurs ce qui fait que je n’en ramasse plus. Elles sont en général soit trop petites, soit véreuses, soit… les deux à la fois!

    Il y a une vingtaine d’années, il m’est arrivé de faire des marrons glacés avec des châtaignes ramassées dans le Sancerrois. C’est très bon, mais très long à préparer; as-tu déjà essayé?

    J'aime

    1. Je n’ai pas chercher longtemps pour trouver les châtaignes elles sont dans le jardin, c’est un petit arbre que j’avais rapporté il y a déjà quelques années, j’en mange une ou deux fois grillés au four, des souvenirs de jeunesse qui resurgissent.
      Non, j’en achète une petite boite une fois dans l’an parce que j’aime bien, mais c’est trop de boulot à faire à la maison.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  2. Alors si il y a un fruit que je n aime pas du tout c est la chataigne ,je trouve cela un peu degueu !!!alors pas la peine de m envoyez des chataignes ou marrons ,même glacés, ou en créme je me sauve tout de suite hihihi !!pourtant içi il y a des arbres , mais c est pas moi qui ira chercher !!je les laisse aux sangliers !faut bien que tout le monde mange !!allez A+++++++++++

    J'aime

    1. Effectivement, lorsque tu tombes sur une larve de Carpocapse, tu entres directement dans le plat de résistance.
      La larve mesure 12 à 16 mm, assez épaisse, blanche ou rosée avec le premier segment thoracique brun foncé ; pattes abdominales avec 16 à 18 crochets disposés sur une circonférence ; pattes anales avec 8 à 9 crochets groupés à l’avant ; pas de peigne anal.

      A pluche.

      J'aime

    2. Les larves des vers peuvent se préparer de différentes manières. En effet, elles peuvent se substituer aux noix, aux raisins, voire aux morceaux de chocolat dans certaines recettes de biscuits, de gâteaux sucrés…
      Pour préparer les larves à la cuisson, vous devez les tuer en les congelant alors qu’elles sont encore en vie. En général, deux jours au minimum, mais on peut les conserver plusieurs mois au congélateur dans des contenants hermétiques sans aucun problème.
      Ou plus simplement en les faisant frire, puis en les servant tel quels, accompagné d’une salade de légumes, de riz.
      A pluche.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s