Tiramisu aux speculoos

Ingrédients:
– 250 g de mascarpone
– 80 g de sucre roux
– 1 sachet de sucre vanillé
– 3 gros oeufs
– 300 g de speculoos
– 2-3 tasses de café noir assez fort
– 30 g de cacao en poudre non sucré

Préparation de la recette :

Battre les jaunes d’oeufs, le sucre et le sucre vanillé.
Y ajouter le mascarpone et bien mélanger,
Battre les blancs en neige, les incorporer délicatement au mélange.
Monter le gâteau: tremper, au fur et à mesure, les speculoos dans le café (attention à ne pas les « détremper »).
Dans un plat, mettre une couche de biscuits, ensuite une couche de crème au mascarpone. Ensuite une autre couche de biscuits, et terminer par une couche de crème.
Mettre au réfrigérateur quelques heures.

Au moment de servir: Saupoudrer de cacao avec une passoire fine.

Vous pouvez comme ici faire des petits gâteaux individuel.

IMGP8202

L’achillée millefeuille.

L’Achillée millefeuille ou la Millefeuille est une espèce de plante herbacée vivace de la famille des Astéracées.

La plante possède plusieurs noms vernaculaires : herbe à dindes, herbes à dindons, persil à dinde, herbe aux charpentiers, herbe de la Saint-Jean, herbe de Saint-Joseph, herbe aux cochers, herbe aux militaires, herbe aux coupures, saigne-nez, sourcils de Vénus.

A la recherche d’un ancien aqueduc romain que nous n’avons pas trouvé nous avons quand même remarqué cette plante.

IMGP8196

Jusqu’au XIXe siècle, elle a été utilisée pour accélérer la cicatrisation. C’est une plante comestible dont on peut utiliser les fleurs et feuilles aux propriétés toniques, digestives, hémostatiques, antispasmodiques, emménagogues, hypotensives, antihémorroïdales. Durant la Première Guerre mondiale, elle faisait partie du kit de première urgence porté par chaque soldat qui, faute de médicaments, pouvait soigner des blessures légères avec cette plante.

Finalement nous avons pris en photo ce pont qui date de 1880.

Petite sortie Géocaching…

Le géocaching (ou geocaching) est un loisir qui consiste à utiliser la technique du géopositionnement par satellite (GPS) pour rechercher ou dissimuler un contenant (appelé « cache » ou « géocache ») dans divers endroits à travers le monde. Une géocache typique est constituée d’un petit contenant étanche et résistant comprenant un registre des visites et un ou plusieurs « trésors », généralement des bibelots sans valeur.

Il y a quelques années je me suis offert un petit GPS de randonnée, une idée comme j’en ai parfois.

garmin-etrex-20-gps-outdoor  Voici à quoi il ressemble, en plus d’avoir des cartes sur ce petit engin, il est possible aussi de faire du Géocaching, vous branchez l’engin et téléchargez les caches en question et à vous la vie au grand air.

Donc cet après midi nous sommes partis faire le tour de l’étang de Précy où se trouve les deux caches que j’avais récupérées.

Je vous le dis de suite nous sommes revenus bredouilles, nous avons trouvé le point qui marque la cache mais pas l’indice, mais c’était pour nous l’occasion de faire une petite balade.

Voilà donc en images ce que nous avons pu voir durant notre promenade, à signaler un nid de frelons asiatiques perché dans un arbre au bord de l’étang et qui mériterait d’être signalé en mairie.

 

Vous remarquerez le petit abri qui semble avoir été un « petit coin » dans le courant du siècle dernier, la petite église de Précy face à l’étang, de l’autre coté c’est la maison de retraite du « Blaudy », l’arbre c’est celui qui abrite le fameux nid de frelons (un pécheur nous l’a indiqué en précisant qu’il s’était fait piqué il y a quelques jours).

Petite sortie dans la campagne.

Aujourd’hui, jour du 11 novembre 2015, c’est un petite promenade dans la campagne environnante que nous avons été traîner nos chaussures.

En chemin, nous avons pu rencontrer la fameuse « Vesse de loup », cette espèce pousse de juin à novembre sur sols acides ou alcalins (forestiers et prairies) en groupes denses ou en touffes, parfois isolément, sur la terre, dans les bois feuillus et à aiguille. Cette espèce est comestible à l’état jeune, avant la maturité de la gleba, mais sans saveur véritable. On peut la préparer avec des oeufs brouillés.

IMGP8156

Un champignon que je n’ai jamais dégusté, par contre lorsque j’étais gosse cela m’amusait beaucoup de les faire exploser dans un nuage de poussière.

Une petite ballade en tee-shirt au mois de novembre, c’est quand même assez rare, et l’on peut voir que la nature s’étonne aussi de cette chaleur automnale.

Voila deux photographies, prise sur le chemin, la première sur le coté qui reste à l’ombre et l’autre qui voit le soleil une bonne partie de la journée.

IMGP8160 IMGP8158

Une dernière photo d’un petit arbuste dont toutes les parties sont toxiques.

Cet arbuste est surtout remarquable par ses fruits à l’automne, des capsules roses laissant voir à maturité des graines orange, ou capsules rose vif laissant voir des graines rouges brillantes. La graine est en fait entièrement enveloppée d’une arille, qui lui donne sa couleur. Leur aspect les a fait surnommer « bonnets d’évêque ».

IMGP8164

Le cynorrhodon

Le cynorrhodon est une baie rouge ovoïde et brillante, fruit de l’églantier. Cet arbuste épineux pousse dans les haies, aux lisières des bois et les friches d’Europe, d’Asie de l’ouest et d’Afrique du nord. Il présente des feuilles vertes dentées et de jolies fleurs roses ou blanches au cœur jaune. Son fruit est employé en phytothérapie.

Le cynorrhodon contient de la vitamine C (1 à 2 % du poids sec) stimulante. A poids égal, ce fruit contient 6 fois plus d’acide ascorbique que l’orange.  Il entre dans des préparations de vitamine C d’origine naturelle. Il renferme également des caroténoïdes, des flavonoïdes, des tanins, ainsi que des acides citrique et malique. Ses propriétés anti-inflammatoires sur les arthrites et antioxydantes ont été largement démontrées.

Le fruit de l’églantier s’utilise surtout cuit en confitures maison et artisanales (la confiture de cynorrhodons ou confiture d’églantine en Alsace), en gelées, marmelade et ketchup, en sirops et liqueurs, seules ou mélangées à divers autres fruits.

Frais, ramollis par les gelées, après une légère cuisson les cynorhodons forment une pâte qui se mange sucrée avec des laitages, procurant à l’organisme un apport nutritif important sous une forme rapidement assimilable, et légèrement diurétique.

Les cynorrhodons bien mous, pressés avec 3 ou 4 doigts, se grignotent : la pulpe sort tandis que les poils et les pépins restent dans la peau et peuvent servir à faire des décoctions (bouillis moins de cinq minutes).

Séchés et réduits en poudre, ils servent en décoction pour des tisanes. On peut aussi en faire de la bière, du vin.

Source:

Ce dimanche lors de notre petite promenade digestive et puisque nous avions oublié l’appareil photo nous nous sommes rabattu sur les baies de l’églantier, un petit litre de jus qui m’a servi à faire 4 pots de gelée.

IMG_5263IMG_5267

11 éme Regiment de Chasseur.

Au   mois   de   mai   1807,   après   la   difficile   victoire   de   EYLAU,   l’empereur   Napoléon   1er réunit   dans   une   magnifique   plaine,   non   loin   d’ELBING   en   Pologne   (Elbag),   tout   le corps   de   la   cavalerie   commandé   par   le  prince   MURAT,   afin   de   la   passer   en   revue. Trente    régiments    de    toutes    armes    y    figuraient    :    la    division    LASALLE,    forte    de quatorze   régiments   dont   le   11ème   Chasseurs   faisait   partie,   était   en   tête.   lorsqu’il   fut arrivé   à   la   hauteur   de   la   compagnie   d’élite   du   11ème   Chasseurs,   qui   se   trouvait   à   la droite   de   la   2ème   brigade,   le   général   LASALLE   présenta   simplement   le   régiment   en prononçant cette phrase qui allait devenir une devise : Sire  ! : lui dit le général LASALLE

VOILA LES BONS ….

“Ils    en    ont    l’air”,    répondit    l’empereur,    impressionné    par    l’allure    martiale    des Chasseurs.

Source: http://www.voila-les-bons.de/#xl_xr_page_index

11emeRegiment-chasseur

Voila une petite photographie faite dans les années 1980, et vous pouvez reconnaître parmi les cinq figurants, Anatolem en plein effort, ce jour là j’avais du terminer la course dans les 150 premiers 😀

Une chance sur deux…

Il est construit en hauteur, à plus de 10 mètres dans 75% des cas observés en France, sur un arbre. Edifié en plusieurs étapes très étudiées et toujours dans le même ordre. Il est constitué d’écorces et de bois tendre ; les morceaux sont mâchés, imbibés d’eau, de salive, pétris grâce aux mandibules. Les boulettes ainsi formées donnent de la pâte qui est étalée en plusieurs couches ressemblant à du carton. Ayant besoin de beaucoup d’eau à la fois pour construire son nid mais également pour nourrir ses larves, le frelon asiatique s’installera toujours près d’un point d’eau (rivière ou fontaine). A l’automne, les mâles et les reines quitteront le nid qui sera laissé à l’abandon, les reines fondatrices allant ailleurs pour construire le leur. L’entrée du nid est latérale, contrairement au nid de vespa crabro. Si d’ordinaire sa taille n’excède pas 60cm, on a déjà observé des nids atteignant 1 mètre de hauteur et 80 cm de largeur.

20151106_110616 20151106_110626

Pour que l’action soit efficace il faut agir avant l’essaimage, c’est-à-dire avant que les reines et les mâles ne quittent le nid à la fin de l’été. Par conséquent il est conseillé de détruire le nid avant septembre. Supprimer un nid en hiver est inutile car c’est un nid déserté.

Un petit rappel pour les amateurs de sensations fortes, il est déconseillé de supprimer les nids par vous-même surtout en période d’activité. Si vous attaquez le nid, les insectes seront stressés et par conséquent très agressifs. A titre indicatif, nous vous rappelons qu’un nid peut contenir plus de 6000 individus. Si la piqure n’est pas plus dangereuse que celle d’un frelon plus classique, les piqures répétées, elles, sont en revanche nocives.

Donc pour résumer la situation, il y a une chance sur deux pour que ce soit l’oeuvre d’une colonie de frelons asiatiques, sachant qu’en France nous avons deux sortes de frelons.

Encore un petit truc pour le ventre…

Vous avez des spéculos, de la crême liquide, du sucre, des oeufs, du fromage blanc, du beurre et un peu de farine, alors vous êtes sauvé 😀

Vous pourrez donc faire ce petit gâteau qui se mange le lendemain.

IMG_5192

Pour l’occasion je suis allé sur le marché ce matin et le marchand de légumes en plus de nous vendre de beaux produits frais avait de beau Kakis.

Recyclage 2…

Pour une fois, c’est pas moi qui m’y suis collé, il restait quelques coings et quelques pommes, alors ma moitié nous a recyclé les fruits que nous retrouverons cet hiver.

IMG_5187 IMG_5188

Moi, j’ai juste fait les photographies.

Vous avez dans ces bocaux, une confiture de Pommes-Coings avec une bonne cuillère à soupe de Canelle, je sais que certains n’aiment pas cette épice mais je trouve que cela va très bien ensemble.

Les quartiers sont légèrement confits et baignent dans une gelée translucide.

« C’est Oune délice » comme pourraient dire nos grands enfants 😀