Bidonville…

Je viens de regarder une vidéo sur un bidonville au nord de Paris, et je me rappelle qu’il n’y pas si longtemps de cela j’avais fait une petite photographie sur ma tournée.

Ici pas d’eau courante, pas d’électricité, une des caravanes sert de dortoir et les deux autres sans doute de cuisine et rangement.

il y a plusieurs années maintenant il y avait un couple, la femme est morte depuis et son compagnon continue de vivre dans cette misérable caravane.

20160129_110958

Je connais l’habitant puisqu’il travaille dans une exploitation à quelques centaines de mètres. je le rencontre parfois aux commandes du tracteur et il me fait toujours un petit signe.

Tout cela pour dire que finalement la misère s’installe aussi à la campagne et que nos politiciens se préparent pour les prochaines élections dans leurs costumes trois pièces.

Les plus attentifs auront remarqué le petit clin d’oeil caustique.

 

Les premières terrines d’anatole…

Comme parfois j’ai des lubies, la dernière en date c’était d’acheter un hachoir à viande, j’ai bien un ancien collègue qui pourrait m’en prêter un durant quelques jours mais faut toujours demander, alors l’autre jour j’ai fait fumé la carte bleue, cela m’a coûté un peu plus de 60 euros mais maintenant il est à « Moi ».

Produit européen qui vient d’Italie, pour une fois ce n’est pas les petits chinois.

Alors aujourd’hui, petite séance de musculation pour hâcher la viande, pour la gorge de porc mon boucher me l’avait préparé. C’est une cuisse de sanglier qu’un chasseur m’avait donné avant les fêtes de Noël et que j’avais désossée, parfois il faut être multi-taches.

Je vous donne ma recette que je n’ai pas encore goûté car les bocaux sont en stérilisation.

700 gr de sanglier
300 gr de gorge de porc
carotte
oignon
Vin rouge
oeuf
sel, poivre, laurier, baies de cranberries.
alcool pour faire tremper les baies, cognac,…

La veille faire mariner les morceaux de sanglier, avec la carotte émincée, l’oignon, poivre dans le vin et filmer.
Passer la viande, oignon, carotte au hachoir avec un grosse grille après avoir égoutté. Mélanger intimement le hachis avec la gorge de porc (on conseille environ 30% de gras), les aromates et les baies avec le jus.
Avec tout cela j’ai pu faire 3 bocaux que j’ai stérilisé  à la cocotte minute, ce qui fait gagner un peu de temps. Il me restait un peu de hachis donc j’ai fait une petite terrine que j’ai fait cuire au four, celle là je pourrais la manger dans la semaine à venir.

IMGP8397_1

Voila la photo des trois bocaux le lendemain.

IMGP8400

 

 

Qui saura reconnaitre ces champignons ?

Depuis quelques jours nous avons dans le jardin quelques spécimens de champignons et aujourd’hui je me décide à les prendre en photo.

J’ai une petite idée sur le nom du spécimen mais sans grande conviction alors toutes les bonnes idées sont autorisées, c’est un petit groupe de 5 à 6 champignons au milieu de la pelouse, d’apparence visqueuse et de couleur variant du brun au gris.

Et puisque nous sommes à nous poser des questions qu’elle est donc le nom de la petite fleur qui est venu s’incruster dans la galerie.

Chassy, petite commune du Cher.

Chassy est une petite commune du centre-ouest de la France, située dans le département du Cher et de la région Centre.
Elle fait partie de la Communauté de communes « du Pays de Nérondes ».
Les 257 habitants du village de Chassy vivent sur une superficie totale de 18 km2 avec une densité de 14 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 192 m.
Les villes voisines sont Mornay-Berry, Villequiers, Laverdines, Nérondes, Saint-Hilaire-de-Gondilly.
La grande ville la plus proche de Chassy est Nevers et se trouve à 24,69 kilomètres au nord à vol d’oiseau.
La gare la plus proche de Chassy se trouve à Nérondes (4.88 kilomètres), Bengy-sur-Craon (8.13 kilomètres), Avord (14.07 kilomètres), La Marche (18.71 kilomètres), Tronsanges (18.2 kilomètres).

Petite sortie ce dimanche 24 janvier de l’an 2016, en voiture pour un petit quart d’heure nous voila parvenu dans ce petit village, direction la rue du lavoir et c’est juste en bas que nous pouvons découvrir le lavoir qui a été restauré il y a peu de temps.

Construit en 1854, restauré dans les années 2015  avec la fin des travaux de réhabilitation de « l’hôtel des médisances » et de son abreuvoir à bestiaux., il est alimenté par une fontaine équipée de deux pompes l’une au-dessus de l’autre. En cas de trop plein, l’eau s’écoule dans la mare attenante qui, autrefois, faisait probablement office d’abreuvoir pour les animaux d’élevage.

Un peu à l’écart du village se trouve aussi un moulin du début du 16e siècle, inscrit à l’Inventaire Supplémentaires des Monuments Historiques est situé sur la commune de Chassy dans le Cher à mi chemin entre Nevers et Bourges. Il comporte deux belles portes voûtées, fruit de l’art des tailleurs de pierre du village dont l’économie, depuis l’époque gallo-romaine repose sur l’exploitation des carrières.
Il a été restauré sous l’égide de la FFAM. grâce à l’intervention de nombreux bénévoles, en particulier celle de Monsieur Gérard Gailly, architecte de la Fédération et celle des professeurs et des élèves du Lycée d’ Éducation Professionnelle de Montrouge.

Aujourd’hui, il semble un peu abandonné.

Pour finir petite escale sur la commune de Saint Hilaire de Gondilly, sa petite église, sa fontaine et son lavoir.

 

Sancergues et son lavoir caché…

Sancergues est un petit bourg, nous y découvrons les premiers vestiges de l’époque romaine : une villa à Beffes, un aqueduc à Jussy-le-Chaudrier, une voie romaine à Herry. Saint Août, archevêque de Bourges, fonda l’église de Sancergues en 841. La ville prit place autour , sa seigneurie siégeait à Saint-Martin-des-Champs. La justice relevait de Montfaucon (Villequier), pour Azy, Sévry, Marcilly entre autres, tandis que celle de Groizes dépendait du chapitre de Bourges. Dès 1170 existait une commanderie de l’ordre des Templiers. Guillaume Gohaus fut le dernier commandeur avant qu’elle ne passât à l’ordre de Malte, en 1305.
Pendant les guerres religieuses, la contrée dut subir quelques violences. Le château de Herry fut pris par le sieur de Vauvrille. Vulgang, duc de Deux-Pont pénétra avec ses hommes en Berry par le pont de La Charité, bâti en 1176 à Montlinard. La région fut longtemps réputée pour ses forges et ses hauts fourneaux établis dès le XVe siècle et détruits quatre siècles plus tard.

Et pas plus tard que samedi dernier, lors de ma dernière expédition j’ai découvert un vieux lavoir que j’avais complètement oublié et qui pourtant n’est qu’à 300 mètres de chez moi.

Comme vous pouvez le remarquer il est en mauvais état, donc en faisant les comptes c’est 5 lavoirs qui étaient implantés sur la commune au siècle dernier.

 

Velouté de topinambours

Finalement je n’avais pas sous la main de Bolet, donc j’ai fait avec les moyens du bord.

Le principe reste le même, on fait cuire durant un bon quart d’heure les topinambours épluchés et découpés en cubes dans une casserole d’eau avec du bicarbonate de soude.

On sort les morceaux lorsqu’ils sont cuits, un coup de mixeur plongeur et on ajoute un peu de jus de cuisson pour obtenir un beau velouté, pour adoucir le goût j’ai ajouter deux fromage en forme de triangle de la vache qui rit.

Assaisonner à votre convenance, faites frire un champignon de paris découpé en lamelles dans un peu d’huile d’olive et ajouter quelques copeaux de parmesan. Si vous avez une petite branche de persil, c’est un plus.

 

La réponse de l’insolite

Bravo aux visiteurs qui ont fait travailler leur matière grise.

Alors c’est bien une pompe d’abreuvement de prairie, aussi appelé pompe de museau.

L’animal cheval ou bovin s’habitue assez rapidement à ce mode de distribution de l’eau et généralement ce sont les plus jeunes qui montrent l’exemple, 3 ou 4 jours sont suffisants.

Le museau vient pousser le vérin de la pompe et ensuite l’eau arrive dans le bol réceptacle. C’est un système ingénieux qui évite que les cours d’eau, ou réservoir d’eau ne soient souillés par les bestiaux lors du passage en buvette.

Capture d’écran_2016-01-17_19-13-52.png

Voila un petit schéma pour comprendre le fonctionnement de la pompe.

Velouté de topinambours aux bolets et au parmesan

Le topinambour est d'une forme peu régulière, de couleur rosé ou jaune 
pâle. Entre la racine de gingembre et la pomme de terre, il s'agit en fait
d'un prochain cousin de la racine du tournesol.
Le topinambour est originaire d'Amérique du Nord. Répandu en Europe au 
début du XVIIe siècle, ce tubercule tient son nom d'une tribu amérindienne,
les Topinambours qui furent amenés en France à la même période. 
Ce légume connut ses heures de gloires grâce à Parmentier. Puis, très 
consommé durant la Seconde Guerre Mondiale, il fut vite oublié, assimilé 
à un mauvais souvenir.
IMGP8289
Pour 4 personnes
600g de topinambours, violets de préférence
1 poignée de bolets secs
1 morceau de parmiggiano reggiano
Huile d'olive
Gros sel, fleur de sel
Sel et poivre du moulin

Faire tremper les bolets une demi-heure dans de l'eau chaude.
Eplucher et couper les topinambours en cubes.
Porter 1 litre d'eau à ébullition, ajouter 1 pincée de gros sel. Y plonger 
les topinambours et les faire cuire 15 minutes à petits bouillons.
Les égoutter en prenant soin de conserver l'eau de cuisson.
Mixer les topinambours et ajouter progressivement un peu d'eau de cuisson 
(environ 2 dl) jusqu'à consistance crémeuse. Assaisonner en sel et en poivre.
Egoutter les bolets et les faire sauter 2 minutes à feu vif dans 1 cs 
d'huile d'olive. Ils doivent être dorés et croustillants.
Réchauffer le velouté, le répartir dans des assiettes chaudes.
Ajouter les bolets, les saupoudrer de fleur de sel, et redonner un ou deux 
tours de moulin à poivre.
Parsemer de parmesan prélevées à la mandoline et déguster bien chaud.

Insolite…

Lors de mes petites ballades à pieds, j’ai souvent mon appareil photographique à la main, aujourd’hui c’était un peu spécial puisque j’avais oublié de remettre la carte mémoire dans son emplacement.

Alors je suis rentré et j’ai fait une deuxième sortie et je dois dire que cela ne partait pas vraiment bien.

Heureusement je n’avais pas de poussette, ni d’enfants avec moi.

Aujourd’hui, je vais vous montrer un drôle d’engin que les plus curieux auront pu croiser lors de leurs promenades champêtre.

IMGP8309

Tous les ingrédients sont présents pour vous mettre sur la piste de ce truc bizarre.