Le romarin

Le romarin fait l’objet de très nombreuses mentions historiques et légendaires. Les anciens lui vouaient une grande vénération. On s’en servait généreusement dans toutes les fêtes, qu’il s’agisse de cérémonies nuptiales, funéraires ou de célébrations profanes. Les mariées portaient des couronnes de romarin, symboles d’amour et de fidélité, tandis que les invités recevaient des branches enjolivées de rubans de soie multicolores. On mettait aussi des brins de romarin sous les oreillers pour chasser les mauvais esprits et les cauchemars.

Les Égyptiens plaçaient des rameaux de romarin dans la tombe des pharaons afin de fortifier leur âme. Le romarin est un symbole du souvenir et de l’amitié. Les étudiants grecs s’en confectionnaient des couronnes, qu’ils portaient durant les examens pour stimuler leur mémoire.

Durant les épidémies de peste, le romarin était très populaire : on en faisait brûler des rameaux pour purifier l’air et on portait des sachets sur soi, que l’on respirait lorsqu’on passait dans les endroits touchés par cette terrible maladie. L’histoire veut aussi que la reine de Hongrie, qui souffrait de rhumatismes chroniques, ait été délivrée de ses problèmes grâce à un remède à base de romarin lorsqu’elle était âgée de 72 ans.

Dans certaines régions rurales, on fait tremper du romarin dans du vin rouge pour obtenir une boisson fortifiante. On utilise aussi le romarin sous forme d’extrait à base d’alcool pour les plaies et sous forme d’onguent ou de baume pour soulager les rhumatismes et les névralgies, tant chez les humains que chez les animaux.

Pour lutter contre la fatigue, faiblesse, troubles digestifs et hépatiques, infections respiratoires et de la sphère ORL, maux de tête on peut l’utiliser en infusion. Infuser, pendant 10 minutes, de 1 à 2 g de romarin séché dans 150 ml d’eau bouillante, prendre de 2 à 3 tasses par jour.

Et consommez-le en condiment, toujours finement ciselé pour ne pas que ses aiguilles gênent le palais. Le romarin relève les mets salés en leur apportant une touche provençale. Les pommes de terre et l’agneau sont ses meilleures alliances.
Il assaisonne également très bien les grillades, les viandes blanches, les tomates et le riz.

On a toujours besoin d’un  pied de romarin chez soi 😀

 

Publicités

10 réflexions sur “Le romarin

  1. « On a toujours besoin d’un pied de romarin chez soi ». Voilà que ne peux être mieux dit! J’utilise le Romarin comme tu le décris, dans la cuisine ou en infusion. A l’heure du thé, un mélange de Romarin et de Thym Citron; pour les cueillir, je n’ai qu’à ouvrir la fenêtre et me baisser un peu. Directement du producteur au consommateur, sans même de transport! Tous mes visiteurs apprécient.

    J'aime

  2. arrête ton délire !!!! les égyptiens… civilisation disparue… ! les grecs… tous des P.D. ! La Reine de Hongrie… Esméralda ! elle a fini pute de bas étage ne récupérant que des bossus et autres handicapés qui n’avaient pas les moyens de se payer mieux !!!! NON !!!! l’évidence est que le romarin est une plante absolument détestable !!!! cachant des aspics… qui ont tué la grande Cléopâtre et mis fin à la société Egyptienne…. propagateur des incendies… cause de multiples divorces à cause de l’odeur (tout comme la lavande) … ! je dis « halte » à la tyrannie de ces plantes qui griffes les mollets lors des balades !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s