Encore une drôle d’idée…

Une légende aborigène raconte l’origine de cet instrument:

« Au commencement, tout était froid et sombre.
Bur Buk Boon était en train de préparer du bois pour le feu afin d’apporter protection, chaleur et lumière à sa famille.
Bur Buk Boon remarqua soudain qu’une bûche était creuse et qu’une famille de termites grignotait le bois tendre du centre de la bûche.
Ne voulant pas blesser les termites, Bur Buk Boon porta la bûche creuse à sa bouche et commença à souffler.
Les termites furent projetées dans le ciel nocturne, formèrent les étoiles et la Voie lactée, illuminant le paysage.
Et pour la première fois le son du didgeridoo bénit la Terre-Mère, la protégeant elle et tous les esprits du Temps du rêve, avec ce son vibrant pour l’éternité. »

Vous l’aurez peut-être compris je suis donc en train de fabriquer un didgeridoo.

Le didgeridoo est principalement fabriqué à partir d’un tronc d’eucalyptus creusé naturellement dans toute sa longueur par des termites. La longueur varie de 100 à 180 cm en moyenne, et le diamètre de 5 à 30 cm. L’embouchure est généralement fabriquée en cire d’abeille pour ramener l’embouchure à un diamètre facilement jouable proche de 30 mm, pour la rendre plus lisse (le bois ou le bambou, bruts, font souvent très mal à cause des vibrations), pour mieux l’adapter à la forme de la bouche et pour la protéger de l’humidité.

Ici pas d’eucalyptus, pas de termites déclarées, donc je me suis contenté d’une bonne grosse branche de bambou (merci Yves) et voila où j’en suis aujourd’hui.

N’ayant pas de cire sous la main je suis rabattu sur la paraffine qui sert pour les confitures.

Encore une idée folle d’Anatole 😀

 

Le Sceau de Salomon.

Le sceau de Salomon, genouillet, herbe au panaris ou muguet de serpent  est une Liliacée répandue dans les bois de l’Europe et de l’Asie et qu’on cultive aussi dans les jardins. C’est une herbe vivace, à rhizome noueux, à tige courbée et à fleurs blanches qui s’ouvrent au printemps.

La drogue est fournie par le rhizome, celui du sceau de Salomon étant plus particulièrement doué de propriétés émétiques (capables de provoquer un vomissement) et expectorantes, mais qu’on peut plus avantageusement employer, en usage externe, en appliquant des compresses de l’infusion ou simplement de rhizomes frais écrasés pour soigner les ecchymoses, les contusions et les douleurs d’origine arthritique et rhumatismale, il faut toutefois se méfier des baies violacées de cette plante qui sont émétiques, drastiques et vénéneuses.

On utilise le rhizome qui porte les cicatrices circulaires laissées chaque année par la chute de la tige et dont la forme évoque un sceau.

Et puisque c’est le printemps même si les conditions climatique ne sont vraiment là  voici une autre plante , l’Arum tacheté ou le Gouet tacheté qui est une plante herbacée des régions tempérées de la famille des Araceae. L’inflorescence émet de la chaleur et diffuse des odeurs d’excréments pour attirer de petites mouches qui assurent la pollinisation. Il est parfois appelé la Chandelle, le Pied-de-veau, le Manteau de la Sainte-Vierge, la Pilette ou la Vachotte.

Jadis, l’Arum maculatum était considéré comme une plante magique associée à la magie blanche. Autrefois on pensait que le tubercule du pied de veau enveloppé dans une feuille de laurier d’Apollon favorisait les entreprises juridiques.

20160425_104024

La réponse.

A de très rares exceptions près, tous les panneaux fabriqués par Michelin sont datés avec précision. En effet, une mention manuscrite sous la forme “jour mois année” est inscrite sur l’émail du panneau, généralement en bas, à droite ou à gauche.

Sur certains panneaux (ceux destinés à être posés à un endroit précis) figure également en caractères manuscrits un code identifiant l’implantation.

Merci aux participants.

Il est encore temps…

Oui, il est encore temps de les prendre en photographie car bientôt il n’y en aura plus que dans nos souvenirs, si Aloïs ne vient pas nous en priver.

Voila en image quelques spécimens et deux autres photographies où il ne reste plus que la trace de leurs passages.

Mais savez vous à quoi correspond le code que l’on peut lire en bas des panneaux de signalisation ?

 

Meurtre d’un curé

15 Septembre 1881. Le curé de Jussy a disparu. En quelques heures, la communauté villageoise va passer de la surprise à l’inquiétude, puis à l’angoisse, jusqu’à la découverte du cadavre à demi enterré au détour d’un chemin encombré de ronces. Un curieux prêtre, que cet Alphonse Levé, qui aimait imprudemment montrer l’étendue de sa richesse, patiemment accumulée. Dans un monde rural encore largement dominé par l’Église, la nouvelle de sa mort va alimenter fantasmes et rumeurs. L’enquête débute, menée par les gendarmes de St-Martin- des-Champs. Rapidement, deux noms se distinguent, malgré la méfiance de villageois réticents à livrer deux des leurs. Françoise Bezet reconstitue le récit minutieux et passionnant d’un drame qui marquera durablement cette partie du Berry, mettant en scène les différents protagonistes, depuis les interrogatoires jusqu’au procès final. En filigrane se dessine le portrait d’une société rurale qui s’apprête à vivre de profondes mutations, économiques et morales, parmi lesquelles la remise en question du rôle de l’Église. Le meurtre d’un curé de campagne en était peut-être le premier signe.

meurtre d'un curé

Nous avons la chance dans notre petite commune d’avoir des passionnés pour les recherches historiques, s’appuyant sur les documents d’archives ils nous font revivre la vie des villages au fil du temps.

C’est un petit récit que j’ai bien aimé

Ruines d’une chapelle gothique.

Ruines d’une chapelle gothique dans le parc du château des Réaux, à l’époque de construction du château au XIXème siècle, une ruine a été reconstruite, suivant le mode de ruines romantiques. Il s’agit de l’ancienne église de la paroisse de Patinges, paroisse transférée à la nouvelle commune de Torteron. Les ruines de l’église ont été transportées et remontées. Il reste un portail et une fenêtre de style gothique.

Ce Dimanche, alors que le soleil brillé nous sommes partis à la recherche de cette fameuse chapelle qu’on disait caché dans les bois, et effectivement pour la trouver il faut faire preuve de beaucoup de perspicacité et surtout quelques éléments pour nous mettre sur la voie.

Affuteuse de chaîne.

Une chaîne qui ne coupe plus malgré des aiguisages et des affûtages à la lime n’est pas forcément hors d’usage. L’affûtage de la chaîne à la machine permet de reformer les dents. Une nouvelle vie pour une chaîne usée grâce à l’affûteuse de chaîne pour tronçonneuse. Après de nombreuses coupes et malgré des aiguisages et des affûtages à la lime ronde et à la lime plate, il arrive un moment où une chaîne ne coupe plus, pire, le bois fume et le moteur peine durant la coupe. Avant de remplacer la chaîne usée, il est souvent possible de lui redonner plusieurs heures de coupe supplémentaire en la passant dans une affûteuse de chaîne.

L’affûteuse de chaîne tronçonneuse est une meule à disque tournant montée sur un support permettant une double orientation.

La meule va servir à ôter de la matière à chaque dent afin d’y reformer une gouge. Il est indispensable de démonter la chaîne de la tronçonneuse pour l’insérer dans la glissière de l’affûteuse et de régler l’angle d’affûtage. Les angles d’affûtage sont réglables sur l’affûteuse de chaîne et doivent respecter les données du fabricant.

affuteuse-electrique-de-chaine

Bravo à tout ceux qui ont fait travailler leur matière grise et bravo à Zalandeau qui a donné la réponse.

Cela sert à Quoi ?

Voila qu’il y a des années que je voulais investir dans une petite machine comme celle là, habituellement je faisais manuellement mais je n’étais jamais content du résultat.

Avec cette machine on gagne du temps, le travail est régulier, le seul inconvénient c’est qu’il faut une prise de courant.

Je l’ai fixé sur une planche que je sers dans mon étau portatif, ce qui me permet de mettre dehors pour profiter un maximum de la lumière.

Mais qu’est ce que je peux bien faire avec cet engin ?

Allez, faites travailler votre matière grise, rien à gagner, rien à perdre.

Une nouvelle orchidée à la maison.

A l’occasion d’une petite visite dans une jardinerie nous voila revenus avec deux orchidées dont une pour l’anniversaire de notre voisine.

Voila en image celle que nous avons gardée et on peut lire quelques informations  sur la famille des Orchidacées, une des plus importantes du règne végétal, comprend plus de 25000 espèces répandues sur tous les continents à l’exception de l’Antarctique. La plupart de ces espèces sont originaires des zones humides des régions tropicales et subtropicales. Dendrobium est un genre qui comprend plus de 1000 espèces sur un territoire qui s’étend de l’Asie à l’Australie. ‘ Berry Oda’ est une variété hybride. Orchidée épiphyte de 60 cm de hauteur possédant des pseudobulbes minces et tubulaires, ressemblant à des tiges de bambou. Feuillage persistant, vert. Floraison en toutes saisons. Les fleurs sont rose violacé. Culture facile en pot garni de mélange pour orchidée épiphytes. Maintenir une température comprise entre 17°C et 25°C. Procurez lui de l’ombre en été; pleine lumière en hiver. Arrosez toute l’année en laissant sécher le substrat entre deux arrosages et vaporisez tous les jours au printemps et en été. Appliquez un engrais toutes les 3 semaines au printemps et en été.