Meurtre d’un curé

15 Septembre 1881. Le curé de Jussy a disparu. En quelques heures, la communauté villageoise va passer de la surprise à l’inquiétude, puis à l’angoisse, jusqu’à la découverte du cadavre à demi enterré au détour d’un chemin encombré de ronces. Un curieux prêtre, que cet Alphonse Levé, qui aimait imprudemment montrer l’étendue de sa richesse, patiemment accumulée. Dans un monde rural encore largement dominé par l’Église, la nouvelle de sa mort va alimenter fantasmes et rumeurs. L’enquête débute, menée par les gendarmes de St-Martin- des-Champs. Rapidement, deux noms se distinguent, malgré la méfiance de villageois réticents à livrer deux des leurs. Françoise Bezet reconstitue le récit minutieux et passionnant d’un drame qui marquera durablement cette partie du Berry, mettant en scène les différents protagonistes, depuis les interrogatoires jusqu’au procès final. En filigrane se dessine le portrait d’une société rurale qui s’apprête à vivre de profondes mutations, économiques et morales, parmi lesquelles la remise en question du rôle de l’Église. Le meurtre d’un curé de campagne en était peut-être le premier signe.

meurtre d'un curé

Nous avons la chance dans notre petite commune d’avoir des passionnés pour les recherches historiques, s’appuyant sur les documents d’archives ils nous font revivre la vie des villages au fil du temps.

C’est un petit récit que j’ai bien aimé

Publicités

8 réflexions sur “Meurtre d’un curé

  1. Découvrir des documents d’archives racontant des faits divers est une chose; en faire un livre en est une autre! Mme Bezet excelle dans les deux, alors que je me limite à la première étape.

    Curieusement, il semble que les meurtres de curés n’étaient pas si rares que ça. Un curé de Jalognes a été assassiné au 18ème siècle, je crois…

    J'aime

    1. En 1791, Louis Gerberon, curé de Jussy, refusa de prêter serment à la Constitution civile du clergé. Resté proche de ses paroissiens, il fut alors emprisonné en 1793, puis déporté sur les Pontons de Rochefort où il mourut en 1794.
      Pas facile le métier de Curé, pour les meurtres de curé qu’à cette époque il y a eu plusieurs drames comme celui-ci il me semble.
      A pluche.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s