La petite guêpe fouisseuse…

Les sphécidés (Sphecidae), sont des insectes de l’ordre des hyménoptères (Hymenoptera), qu’on appelle aussi des guêpes solitaires. Ce sont des insectes que l’on voit souvent à la recherche d’espèces d’arachnides.
Il existe plusieurs familles d’insectes dans la famille des spécidés, plus de mille en Amérique du Nord, et leurs couleurs et caractéristiques changent selon l’espèce. Beaucoup ont un corps noir, parfois orné de motifs, de bandes, ou rayures jaunes ou oranges selon la famille.
Les hyménoptères ont deux paires d’ailes, mais celles de derrière sont plus petites. En plus, elles s’attachent à celles de devant, donnant l’impression que les spécidés n’ont qu’une seule paire comme les diptères.
Comme les autres insectes, les insectes de la famille des sphécidés ont trois paires de pattes qui, parfois, portent des bandes colorées. Ce sont les couleurs et modifs colorés qui aident à faire l’identification des Specidae.
L’abdomen, dont la forme varie d’une espèce à l’autre, mais qui a souvent une forme de goutte, est placé au bout d’une taille très fine et longue. Le corps porte habituellement des poils, mais seulement en petite quantité, ce qui participe un peu à la pollinisation des fleurs.
Ces insectes capturent principalement des araignées, des orthoptères comme des criquets ou de chenilles, qu’elles paralysent à l’aide d’un venin. Elles ne les mangent pas, car les adultes se nourrissent de pollen et de nectar seulement. Les proies servent de nourriture à ses larves qui elles sont carnivores.

Sources: sphecides  et le guide des insectes, Delachaux et Nieslé.

Ici, vous voyez la petite guêpe en train de butiner sur un pied de fenouil et pas d’agressivité avec les concurrentes comme celle-ci.

IMGP8752

L’hiver arrive…

Tous les jours l’hiver se rapproche de nous un peu plus et il est venu le temps de rentrer du bois pour la cheminée.

Ce matin première livraison histoire de se mettre en jambes, merci à notre voisine de 77 ans qui est venu nous aider à rentrer les dix dernières buches.

IMG_6099

Le séneçon et son hôte…

Le séneçon commun (Senecio vulgaris) est une plante annuelle invasive faisant partie de la famille des Astéracées. Elle pousse à l’état naturel dans toutes les zones tempérées du monde ; c’est une plante très cosmopolite. Très commune dans nos jardins, elle se plaît aussi dans les champs cultivés ou en friches. Peu regardante quant à la nature du sol, elle pousse cependant mieux sur des terrains riches en azote et travaillés.

La plante prise par voie interne (en tisane par exemple) sur une période assez longue peut provoquer de graves problèmes au foie notamment une cirrhose.

Ici vous avez La Goutte de sang, Tyria jacobaeae, appelée également Écaille du séneçon ou Carmin, c’est une espèce de papillon de nuit.

ecaille_senecon_

 

Rencontre avec Justin…

Dans le sud des départements du Cher et de l’Indre (pays de bocages, appelé Boischaut) aux nombreuses petites exploitations, l’âne était l’animal de trait du paysan Berrichon. Pour le travail des champs, des vignes, le choix des animaux s’est orienté au cours des décennies vers la sélection d’animaux grands, forts, dociles mais restant vifs. De plus, vers le milieu du XIXème siècle, les ânes – qui n’étaient pas toujours grands et noirs – ont remplacé les hommes pour la traction des péniches sur le canal du Berry ou en remontant vers Paris, sur le canal de Briare et ses dérivés.

20160722_121630

Nous faisions un métier formidable avec des rencontres parfois amusantes.

ici c’est Daniel qui a quelques soucis avec Justin. Il a pas loin de 20 ans et il est parfois capricieux.

Chacun son style !!!

J’avais mis une collection de photographies de boite aux lettres il y a quelques années.boite-aux-lettres

Et c’est sans compter les deux petits chiens qui viennent vous pincer les mollets.

 

Recyclage coffre à linge…

Voila c’est notre période recyclage, et puis nous avons de la peinture qui n’attend que cela.

Aujourd’hui, remise en état d’un vieux coffre, celui que nous avions jusqu’à maintenant a rendu l’âme. En fouillant dans mon bric à brac j’ai retrouvé ce coffre qui vient d’un précédent déménagement. Il était recouvert de papier peint, des agrafes un peu partout et le fond qui semblait voir rendre son dernier soupir.

Une journée plus tard, il a retrouvé une seconde vie, aujourd’hui donc première couche de peinture.

 

Dans les eaux du lac interdit

Un voyageur anonyme a pris place à bord d’un train pour un interminable voyage à travers les steppes kazakhes. Le train s’arrête dans une toute petite gare et un garçon monte à bord pour vendre des boulettes de lait caillé. Il joue Brahms au violon de manière prodigieuse, sortant les passagers de leur torpeur. Le voyageur découvre que celui qu’il avait pris pour un enfant est en fait un homme de vingt-sept ans. L’histoire de Yerzhan peut alors commencer…

À travers ce conte envoûtant, l’auteur nous livre une parabole glaçante sur la folie destructrice des hommes et la résistance acharnée d’un jeune garçon qui voulait croire en ses rêves.

B26662

L’histoire se passe en Ouzbékistan, un conte que j’ai lu en deux coups de cuillère à pot comme on pouvait dire « dans le temps », comme dit dans le résumé l’homme est encore une fois le principal responsable. C’est un livre que j’ai choisi comme cela sur un coup de coeur et au fond de moi je voulais sans doute savoir où se trouvait ce lac.

 

Cherchez Mask…

Vous le savez peut-être mais chez nous les chats sont toujours les bienvenues, enfin il y a quand même quelques exceptions 😀

Voila notre plus vieille locataire, c’est elle qui un jour nous a rapporté quelques petits chats que nous avons fait stériliser mais qui sont tous morts maintenant (édit du 17 juillet, il reste encore la petite Celtic). C’est une petite chatte que nous avons baptisé « Mask », elle a une  robe écaille de tortue, définies par la présence de teintes à la fois de roux et de noir dans le pelage des chats, elles sont portées presque exclusivement par les femelles.

IMG_6025

Et puis ce ne serait sans compter sur notre dernier arrivé, qui bien entendu à voulu être aussi sur la photo.

IMG_6026

Et puis quelques photographies de la plus jeune et qui reste malgré tout encore un peu sauvage.

IMGP8738 IMGP8739 IMGP5068_1

C’est elle qui m’avait contraint à être 8 jours sous antibiotiques, mais je ne lui en veux pas.

 

Retour du blaireau…

Après des années d’utilisation du gel de rasage, voila un petit passage par le savon en cube et le blaireau.

Mouillez la peau avec de l’eau claire et tiède. Mouillez votre blaireau et frottez-le sur le cube de savon  à l’huile d’olive afin d’obtenir une mousse onctueuse. Déposez la mousse crémeuse sur la peau en passant délicatement votre blaireau sur votre barbe. Passer ensuite à l’étape du rasage manuel selon votre habitude. Eliminer la mousse en rinçant à l’eau claire et fraîche. Rincez immédiatement pour éviter que la peau ne se dessèche. Essuyez votre visage avec une serviette propre, en choisissant une matière douce en coton ou en éponge. La peau est saine et naturellement propre. La peau est nette.

Après plusieurs jours de tests je dirais que c’est une solution efficace, peu contraignante et économique.

Le test a été fait avec un savon d’Alep que j’avais sous la main.

IMG_6022

Il y a d’autres avantages à l’utilisation du savon d’alep comme mousse à raser :

Le pouvoir glissant est égal voir supérieur à celui d’une mousse à raser, le savon d’Alep dépose un film glissant sur la peau qui n’a rien à envier à celui d’une mousse, ça glisse vraiment bien et vous n’aurez pas de sensation d’arrachage de poils.
Vous voyez ce que vous rasez : le problème avec les mousses à raser, c’est que vous vous retrouvez avec la barbe du père Noël et que vous ne voyez pas bien ce qui vous reste à raser.