Les repères de nivellement ?

Certains repères de nivellement comportent des plaquettes où peuvent figurer un matricule ou une altitude. Ces renseignements, s’ils présentent parfois un intérêt esthétique et patrimonial, ne sont plus d’actualité dans la plupart des cas. Pour connaître le matricule et l’altitude d’un repère de nivellement, il est indispensable de consulter sa fiche signalétique.
Une plaquette en aluminium est fixée au centre des repères de type médaillon dont l’altitude a été déterminée ou contrôlée récemment. Le matricule et l’altitude exacte, sujets à variations (renumérotations, dépose-repose, etc.) n’y sont plus indiqués. Seule est frappée l’altitude arrondie au mètre, dans un but d’information d’un public non technicien.
Un repère qui n’est pas muni de plaquette n’est pas un repère abandonné. Il est aussi utile qu’un repère disposant d’une plaquette et doit faire l’objet des mêmes mesures de conservation.

Sources: fiche signalétique de l’IGN.

Vous avez peut-être déjà remarqué  ces petits médaillons scellés dans les murs des bâtiments souvent importants, églises, mairies, ponts et peut-être vous êtes-vous demandé qui avait été son créateur ?

Depuis 1857, trois réseaux de nivellement général se sont succédé en France métropolitaine :

Le réseau Bourdalouë, établi de 1857 à 1864 par Paul-Adrien Bourdalouë. Le zéro de nivellement fut fixé par une décision ministérielle du 13 janvier 1860 donnant comme niveau moyen de la Méditerranée, le trait de 0,40 m de l’échelle de marée du fort Saint-Jean à Marseille. Ce zéro fut appelé « zéro Bourdalouë ».img_6769

Un repère insolite se trouve sur la tombe de Bourdalouë au cimetière des Capucins à Bourges.

Ici pas de tombe mais une église qui pourrait dater du XI ou XII éme siècle, l’église d’Avord dépendait en 1133 du chapitre du château de Bourges. De cette époque, il subsiste une belle façade à deux niveaux et trois travées. L’avant-corps saillant au centre se prolonge par deux contreforts formant une grande arcade sur le pignon au-dessus du portail.

Je suis certain qu’en cherchant bien vous trouverez un repère de nivellement pas loin de chez vous, les deux autres réseaux sont:

Le réseau Lallemand, établi de 1884 à 1922 par Charles Lallemand.
Le réseau IGN 1969 : établi de 1962 à 1969 par l’Institut géographique national

 

Publicités

8 réflexions sur “Les repères de nivellement ?

      1. Disons que j’avais le choix entre : intégrer l’IGN (peu de places), ou refaire 2 ans d’études pour être diplômé géomètre expert et ouvrir un cabinet de géomètre… Beaucoup de temps et d’argent, que mes parents n’avaient pas…

        J'aime

  1. L’église d’Avord est belle; dommage qu’il n’en soit pas de même pour tout ce qui est autour… Quant à ces repères, je croyais qu’ils étaient installés pour évaluer les déformations de la maçonnerie; j’aurais appris quelque chose aujourd’hui!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s