La dame blonde.

9782843796098fs

Le célèbre Arsène Lupin, gentleman cambrioleur, se retrouve face au non moins célèbre détective Herlock Sholmès (Maurice Leblanc n’a pas eu l’autorisation d’utiliser dans son roman le nom du fameux détective anglais Sherlock Holmes.) La confrontation promet un combat de titans, où se mêlent brio, intelligence, stratégie et incroyables rebondissements, surtout quand se dresse entre les deux hommes une mystérieuse dame blonde soupçonnée de meurtre et du vol d’un inestimable bijou : le diamant bleu…

Dans le premier épisode, la dame blonde, Arsène Lupin dérobe un secrétaire contenant un billet de loterie gagnant d’une valeur d’un million de francs. Lupin propose de partager le montant en deux, mais le propriétaire du secrétaire et gagnant de la loterie, Monsieur Gerbois, refuse. Lupin enlève sa fille Suzanne, et le père cède. Plus tard le baron d’Hautrec est découvert assassiné. Pourtant, un diamant bleu, sujet probable de la convoitise de Lupin, n’a pas disparu. Ce diamant est ensuite volé, mais remplacé par une copie par Lupin, de façon à dérouter le flair de Ganimard. Perdue, la police française fait appel à Sholmès, qui au terme de plusieurs étapes, finit par emporter une semi victoire sur Lupin. La première manche s’achève et les deux adversaires se font de nouveau face à face dans le deuxième épisode, La lampe juive. Une lampe juive qui contient un bijou précieux est dérobée au baron d’Imblevalle. Sholmès est de nouveau de la partie, mais l’affaire est un peu différente de La dame blonde, puisque Sholmès, en perturbant les plans de Lupin, contribue à l’objectif opposé de celui qu’il s’était proposé, puisque Lupin voulait en réalité aider la famille du Baron.

Qui ne connaît pas les aventures du célèbre gentleman cambrioleur ? Un roman que j’ai lu rapidement puisqu’il est en gros caractères, c’est une autre époque, la technologie n’est pas encore au rendez-vous mais l’histoire est amusante.

Comme toujours, faites un tour dans votre médiathèque préférée, les bibliothécaires seront heureux de vous voir et de vous conseiller.

 

Publicités

10 réflexions sur “La dame blonde.

  1. J’ai lu plusieurs Arsène Lupin lorsque j’étais ado, et me souvient d’une certaine Comtesse de Cagliostro, de Sherlock Holmès, et de l’aiguille creuse d’Etretat. En tous cas, ton rythme de lecture laisse supposer que le tout jeune retraité que tu es n’est pas (encore?…) devenu un pilier de bar!

    J'aime

    1. Effectivement je dois avoir « l’aiguille creuse » dans un coin de l’ordinateur, ce petit retour en arrière m’a rappelé ma jeunesse. Le pilier de bar pas encore mais de cimetière oui.
      A pluche.

      J'aime

  2. c’est comme Jules Verne, ça fait du bien d’en lire un de temps à autre, mais point trop n’en faut !!! Mais tu as raison, maintenant, les livres sont plus lisibles que les notices d’appareils électriques ou électroniques !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s