« Comme un bleu »

Cinq des plus gros ferrailleurs parisiens sont attablés dans un hôtel de la capitale. La raison de leur réunion secrète ? Un employé de la mairie leur propose une affaire juteuse…

Du fer à démonter et revendre: pour un ferrailleur, voila qui peut rapporter gros.

Cet homme, est en train d’embobiner les ferrailleurs, en fait il n’est pas un employé de la ville de Paris, mais un un escroc notoire ! Quelques semaines auparavant, il a lu une article dans le journal qui lui a donné sa brillante idée. Après tout, plus le mensonge est gros, plus sa passe !

Il prétend donc avoir pour mission de vendre un bien, dans le plus grand secret, cela va de soit. Bientôt l’un des ferrailleurs se laisse convaincre et croit flairer la bonne affaire…

L’arnaque est vite bouclée, le ferrailleur verse l’argent et même un petit pot-de-vin histoire de faciliter la transaction, le ferrailleur attend….

En vain, honteux de s’être laissé berner, il ne portera pas plainte et l’on ne saura jamais combien le bien lui a était vendu…

Alors si vous le voulez bien, et si vous avez envie de faire travailler votre cerveau, vous pouvez me donner le nom du bien qui devait être vendu, le nom de l’escroc, et celui du malheureux ferrailleur ?

Publicités

7 réflexions sur “« Comme un bleu »

  1. Evidemment, ça met l’eau à la bouche, mais je dois terminer une histoire de je « grand format » particulièrement glauque, sans compter les 4 romans policiers qui m’ont été donnés par des amis qui veillent sur ma culture littéraire…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s