La réponse…

gustave

En 1925, l’escroc Victor Lustig vend la tour Eiffel pour pièces détachées et récupération, à un ferrailleur. Ayant lu dans la presse que celle-ci pourrait être bientôt démolie, il fabrique de faux documents à en-tête du ministère des Postes et Télégraphes, organisme alors responsable de la tour, et invite les cinq plus importantes compagnies récupératrices de métaux ferreux à l’hôtel de Crillon, place de la Concorde à Paris. Seuls sont censés être dans la confidence le président de la République, le ministre, le sous-ministre et son chef de cabinet. Se présentant comme étant ces deux derniers, Victor Lustig et son complice Dan Collins conduisent leurs invités en limousine à la tour Eiffel et la leur font visiter, puis annoncent au ferrailleur le plus crédule qu’il a remporté le marché. Celui-ci ayant payé par chèque une avance représentant le quart de la soumission, augmenté d’un pot-de-vin, les deux escrocs encaissent le chèque et s’enfuient en Autriche. Revenus à Paris retenter leur chance avec de nouveaux ferrailleurs, ils sont surveillés par la police et s’échappent en bateau à New York.

Sources: artips

 

 

8 réflexions sur “La réponse…

  1. On a gagné ! On a gagné ! C’est la seule fois où je pourrai le dire… Parce qu’hier, on a perdu, les doigts dans le cul !

    J’aime

Les commentaires sont fermés.