Cétoines dorés.

La cétoine dorée est un coléoptère charmant, très commun en Europe centrale et méridionale qui appartient à la famille des Cetoniidae.

Le corps, forme un rectangle arrondi aux extrémités et mesure entre 10 et 20 mm. La taille des mâles et des femelles diffère peu, on ne les reconnaît que grâce au sillon ventral présent sur l’abdomen du mâle.

La couleur varie considérablement d’un sujet à l’autre mais on rencontre plus fréquemment des individus noirs ou verts métallisés. La couleur métallisée peut aussi prendre des nuances de mauve, de rose, de doré ou même de bleu. Parfois la cétoine est maculée de petites taches blanches.

La tête, très petite par rapport au reste du corps porte deux antennes, deux petits yeux et une bouche. Les pattes sont au nombre de six comme chez tous les insectes.
La cétoine dorée a pour particularité de porter des élytres soudés qui ne peuvent pas s’ouvrir pendant le vol. Les ailes membraneuses, translucides et brunes se déploient latéralement sous les élytres pour permettre le vol. Ce coléoptère, aime le soleil et la chaleur, il n’apparaît donc que lorsque le printemps est bien installé et disparaîtra avec les premiers frimas. Il a pour mets de prédilection les fleurs sauvages comme les chardons, les aubépines ou les ombellifères mais visite aussi le jardin d’ornement avec une préférence pour le Lilas, les troènes et bien sûr, les roses qu’il adore.

La cétoine pond ses œufs fin mai/début juin. Ils sont sphériques et blancs et donneront naissances à des larves quelques jours plus tard. Lors du rempotage des plantes cultivées en pots sur la terrasse, mais aussi dans les vieilles souches ou même dans le compost, il n’est pas rare de trouver ses larves blanches qui mettront plusieurs années à se développer. Pas d’affolement ! Elles ressemblent aux larves de hanneton mais sont très utiles car elles participent activement à l’élaboration du compost. La larve de hanneton quant à elle, se nourrit de racines et peut causer quelques dégâts dans les plantations.

IMGP9361

Pour les reconnaître, rien de plus simple : la larve de cétoine est plus trapue, son corps est bien dodu alors que sa tête est toute petite, ses pattes sont très courtes et l’extrémité de son abdomen est très rond. La larve de hanneton présente une grosse tête munie de larges mandibules et de grandes pattes, le corps est plus allongé et de couleur crème. En y regardant de plus près il est donc facile d’éviter la confusion !

Sources: Ici.

cetonia-aurata-600x450

Petit clin d’œil à Zalandeau qui m’a demandé si je n’avais pas d’autres bestioles plus ragoutantes.

Publicités

7 réflexions sur “Cétoines dorés.

    1. Effectivement le vol du cétoine est bruyant, je me souviens d’une année où plus d’une vingtaine c’étaient installés sur les fleurs de ma pivoine arbustive, autant dire que le lendemain c’était pas joli à voir.
      A pluche.
      Ps: petite tête et gros cul pour le cétoine et l’inverse pour le hanneton.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s