Criquets et sauterelles…

De nos jours, la nature est gravement menacée par la surpopulation humaine, l’intensification des activités agricoles et sylvicoles, la destruction de certains habitats et de nombreux autres causes.
Beaucoup d’insectes au genre de vie spécialisé sont menacés de disparition, car les végétaux dont ils se nourrissent sont éliminés et les pesticides les empoisonnent. Ce n’est pas seulement la diversité biologique qui se trouve en danger mais aussi l’équilibre de la nature. Or, en dernier ressort celui-ci conditionne la qualité de la vie humaine.

Sources, le guide des insectes, Delachaux et Niestlé.

101097_couverture_hres_0

Voila donc une petite bête qui se retrouve souvent dans la maison, je ne sais pas comment elle fait pour s’introduire mais certainement elle profite d’une porte fenêtre ouverte.

J’ai donc usé de mon cueille-pomme de fabrication artisanale pour capturer l’intrus, ensuite petite séance de photographies, retour à la vie sauvage et tous ses dangers.

Ici, vous avez un « Isophya pyrenaea », enfin c’est ce qui ressemble le plus dans mon petit guide naturaliste, un corps trapu, vert, un peu pointillé de roux, ailes très petites, l’oviscapte de la femelle est très large et recourbé vers le haut, il vit en Europe centrale et méridionale dans les plaines et collines, même en montagne, surtout dans les prairies par terre mais aussi à la lisière des bois. C’est une petite bestiole qui mange surtout des feuilles.

8 réflexions sur “Criquets et sauterelles…

  1. Effectivement, le Barbitiste Pyrénéen s’invite aussi régulièrement chez moi, probablement par une porte ou une fenêtre ouverte. Un autre passage pour petites bêtes est les canaux d’évacuation de l’eau au bas des cadres e fenêtres; même les jeunes lézards s’y aventurent, souvent au péril de leur vie, car ils finissent souvent coincés lorsque je referme les fenêtres.

    J’aime

    1. Pour les canaux d’évacuation de l’eau, je me souviens que lorsque nous avions des cadres en bois, ils étaient souvent obstrués par des insectes. Chez nous c’est peut-être aussi le papier peint avec des fleurs qui les attire 😀
      A pluche.

      J’aime

  2. Nous sommes menacés par deux sortes de fléaux : Les politiciens qui nous tondent par le haut et les migrants qui nous sucent (le sang et pas autre chose, petit dégoûtant), par le bas…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.