Cynorrhodon, ou gratte-cul

Le « gratte-cul », fruit de l’églantier ou rosier sauvage, porte le doux nom de cynorrhodon, qui désigne aussi le fruit des rosiers cultivés. Le cynorrhodon est avant tout une excellente source de vitamine C, qui résiste bien à la cuisson et encore mieux au séchage. Il apporte aussi des vitamines B, du bétacarotène, d’autres antioxydants et des minéraux.

J’avais parlé du cynorrhodon en 2015, cette fois pas de gelée mais je vais les faire sécher comme je fais sécher les feuilles de ronces.

Avant la saison hivernale, buvez une décoction de cynorrhodons, à raison de trois à quatre fruits par tasse, laissez frémir cinq minutes. Si vous n’avez pas retiré le cœur des fruits, il faudra passer cette tisane à travers un filtre en papier pour éliminer les poils. Vous pouvez l’associer à du thym et pourquoi pas du romarin.

cynorrhodon0

Avant.cynorrhodon4

Après.

12 réflexions sur “Cynorrhodon, ou gratte-cul

  1. J’ai fait une fois de la confiture (enfin, ça a la consistance du miel) de cynorrhodons, et c’est savoureux. Contrairement à ce qu’il est dit dans la plupart des recettes, point besoin d’enlever les poils, qui restent sur la grille du moulin à légumes. La difficulté du ramassage m’a dissuadé de renouveler l’expérience mais, s’il n’en faut que quelques fruits pour une tisane, je vais essayer…

    J’aime

    1. Voila les ingrédients qui composent le Breuvage:
      Rooibos vert, rooibos, cynorhodon, cranberries, baies de goji, baies d’argousier, pétales de fleurs de grenadier et de guimauve, kiwis, ginseng, abricot.
      Mais je ne garantie pas le résultat.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.