Petit bricolage entre deux averses…

La semaine qui vient de s’achever n’a pas été propice pour allumer la forge, entre les averses de neiges, de grêles, de pluie et les coups de vent, ce n’était pas un temps à rester dehors (surtout lorsque l’on n’y est pas obligé).

Il y avait un petit couteau à beurre qui avait perdu son manche, c’était un manche en matériaux moulé qui était cassé, ma dulcinée me dit:

Tu pourrais pas lui refaire ?

Alors, ni une ni deux, je pars dans mon sous-sol avec l’objet en question, passage dans l’étau pour retirer le reste du manche et recherche de son remplaçant.

J’ai trouvé une branche de noisetier, un peu plus grosse mais avec quelques coups de ciseau à bois et quelques passages sous le papier abrasif cela devrait pouvoir faire l’affaire.

Perçage d’un trou pour glisser la soie et voila le couteau qui va pouvoir reprendre une activité après une petite couche d’huile de lin sur le bois.

IMG_9085IMG_9084

 

Publicité

17 réflexions sur “Petit bricolage entre deux averses…

      1. cela me rappelle le savoir faire de mon père car à la maison tout était réparable aujourd’hui mon pere à 92 ans et trouve encore un envie de bricoler mais il y voit de moins en moins et c ‘est plus comme avant mais veux quand même rester le maitre de la maison.

        J’aime

  1. Il a une allure sympa, ton manche; attention, le noisetier n’aime pas l’humidité et, même gavé d’huile de lin, il vaudra mieux que tu ne l’oublies pas trop souvent à la pluie!

    J’aime

    1. J’ai déjà un avantage, il ne pleut pas dans la maison pour le moment.
      Le noisetier c’est le premier morceau de bois qui m’a paru le moins compliqué à adapter et sous la main.
      A pluche.

      J’aime

    1. Le premier morceau de bois que j’ai eu sous la main, mais comme le dit « Sirius », ce n’est peut-être pas le plus adapté, si j’avais eu une branche de buis je pense que cela aurait été plus joli.
      Cela reste du bricolage et je ne peux pas dire combien de temps cela va durer.
      A pluche.

      J’aime

  2. Toujours admiratif devant votre travail de bricolage. Moi qui ne sais rien faire de mes dix doigts, au grand dam de ma dulcinée d’ailleurs, je reste médusé devant ce résultat et ce talent. Un talent à couper le souffle….!!
    Pas fameux, mais il fallait la faire quand même!
    Torriep

    J’aime

    1. Rien de sorcier pour redonner vie à ce petit couteau à beurre, la valeur marchande de l’objet ne méritait pas un manche en ronce de noyer ou en buis, mais lui donner une seconde vie pour quelques mois ou année je suis partant.
      Pour ce qui est de « couper » ce n’est pas sa fonction première 😀
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.