Le tour de potier gaulois.

Suite des aventures du futur potier, ce jour j’ai poursuivi la construction de mon tour.

Fabrication de la base qui servira pour l’axe de rotation.

IMG_9305.JPG

Toujours dans un morceau de chevron, j’ai taillé ce socle pour lui insérer en force un axe en bois sur lequel la roue viendra se poser. Actuellement au collage.

Ensuite perçage du trou dans la partie basse de la future roue d’entrainement.

IMG_9309IMG_9312

Sur cette croix viendra se fixer deux disques en bois découpés dans un volet en bois, mais ce sera pour le prochain épisode.

 

13 réflexions sur “Le tour de potier gaulois.

  1. Beau progrès, Anatole ! Moi, je mettrai une rondelle en acier (que les Gaulois n’avaient pas, je reconnais !) entre la croix et le socle, bien enduit de suif, pour faciliter la rotation. Bon courage et bonne journée à toi.

    J’aime

    1. Le projet avance plus vite que la parution des articles,pour faciliter la rotation je teste une autre solution qui sera exposée dans mon prochain article (samedi). Je retiens l’idée du suif que j’avais utilisé lors de mon précédent projet.
      Les crapaudines qu’on retrouve souvent dans les fouilles étaient en pierre.
      A pluche.

      Aimé par 2 personnes

  2. J’en connais qui foisonnent de projets sans suite; tu passes à l’acte aussitôt l’annonce faite! J’attends avec impatience le jour où tu inviteras tous tes lecteurs à boire une cervoise maison dans des gobelets de grès « made in Sancergues »…

    J’aime

    1. Je retiens l’idée de cervoise 😀
      J’ai ce défaut (ou cette qualité) de ne pas faire trainer les choses que je projette, parfois il faudrait prendre un peu plus le temps d’étudier le projet, mais comme je dis souvent c’est en forgeant qu’on devient forgeron et en prenant en compte ses erreurs on s’améliore.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  3. Hummm… L’axe en bois ne fera pas long feu si tu n’adapte pas un dispositif pour favoriser le glissement…

    Bonne journée, Astérix !

    J’aime

      1. Entre un roulement à billes et rien que du bois… il y a les feuilles de métal, lubrifiées par du suif… Et ça ils connaissaient !
        Bonne suite expérimentale

        J’aime

    1. Tu sais, je ne suis pas comme certains qui ne jurent que par la technologie, un jour peut-être nous n’aurons plus d’électricité s’il n’y a plus de centrale nucléaire 😀
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.