Chuuut!!!

Un beau château entouré de vignes, près de Cognac. C’est celui d’Edmond de Saint Junien, exploitant du « nectar des dieux ».

Devise de la famille : « On se tait, on se tient ! » Quoi qu’il arrive. Et même lorsqu’il s’agit de Roselyne la fille aînée, la « fille perdue », dont on est sans nouvelles depuis des années.

L’arrivée au château de son fils, Nils, dix-huit ans, dont tous ignoraient l’existence, va faire exploser un lourd secret de famille et voler en éclats l’unité apparente des Saint Junien.

Heureusement, l’amour est là.

Voila ce qu’on peut lire en quatrième de couverture.

Chuuut-

En commençant ce roman, j’ai eu l’impression d’être dans une famille de riche, cela m’a rappelé ma jeunesse. Ils vivent dans une grande et large demeure, leur condition sociale est élevée, ils ne manquent de rien et vivent heureux. Leur cadre de vie est agréable à découvrir, l’atmosphère est sympathique et peut même en faire rêver certains.

Janine Boissard, née le à Paris, est une femme de lettres française, auteur notamment de L’Esprit de famille, en plusieurs tomes, ainsi que d’autres romans, et d’une autobiographie : Vous verrez… vous m’aimerez. Elle est la petite-fille d’Adéodat Boissard. À 22 ans, elle publie son premier roman sous son nom d’épouse Janine Oriano : Driss, qui connaît le succès. Elle a publié sous ce nom en Série noire. Elle a également écrit plusieurs scénarios pour la télévision et le cinéma (sources Wikipédia).

Ma conclusion : j’ai bien aimé, une histoire simple, une intrigue, des tensions, des jalousies, de l’amour aussi, un petit cocktail agréable pour se détendre.

 

5 réflexions sur “Chuuut!!!

  1. Je me pose une question capitale ; Que serait ce roman si au lieu de s’intituler « Chuuut », il s’était affublé de « Chuut », ou bien de « Chuuuut » ? Et, soyons fous, s’il s’était tout simplement appelé « Chut »… La face du monde en aurait-elle été changée ??? Sujet pour le bac de philo. Tu as trois heures à compter de maintenant !

    TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC, TIC, TAC…….

    J’aime

    1. Je ne pense pas que la face du monde en aurait été changée, puisque ne l’oublions pas c’est un roman, mais avec des « si » et des « peut-être » on pourrait mettre un cachalot dans une boite d’allumettes!!!
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.