Mais qu’est-ce qu’il fait encore…

Toujours dans période de recyclage, j’ai récupéré encore quelques charnières en acier qui trainaient sur des vieux volets en bois.

C’est bien de conserver un tas de bricoles mais parfois il faut en faire quelque chose.

Dans la semaine je suis allé dans mon jardin pour arracher une souche de bouleau qui me dérangeait pour tondre, je l’avais gardé pour favoriser la vie sauvage et effectivement quand j’ai retiré le tronc j’ai vu qu’il était habité.

Après la pluie qui n’en finit pas de tomber depuis le début de l’année, le jardin ressemble un peu à un marécage 😀 et quand je rentre dans mon sous-sol c’est avec deux kilogrammes de terre aux pieds.

Alors j’ai fait travailler un peu mon fromage dans la tête et je me suis dit:  « Je vais faire un décrottoir ». Pour ce faire j’ai utilisé trois charnières et pour ne pas utiliser le poste à souder j’ai employé la technique du rivet. Ensuite petit coup de disque pour enlever les morceaux inutiles et petite couche de peinture noire, il me restera à installer le décrottoir à un endroit pratique et voila encore un petit truc utile fait avec trois fois rien.

Comme toutes les expériences que je mène, je ne connais jamais le résultat avant d’avoir fini, ici tout semble avoir bien fonctionner, si mes rivets ne résistent pas je sortirais le poste à souder.

13 réflexions sur “Mais qu’est-ce qu’il fait encore…

  1. Super, Anatole ! Et à propos de décrottoirs : une grande partie des maisons anciennes de Charleville, dont la mienne, en ont un à côté de la porte. Ce doit être un signe que la boue fait partie de la culture locale. Un tout souriant lundi à toi.

    J’aime

    1. En me promenant dans la ville de Reims, j’ai découvert des quartiers où il y avait beaucoup de décrottoirs (plus beaux que le mien), il faut se rappeler que les villes n’étaient pas bitumées comme maintenant et que la boue faisait parti du paysage à une autre époque.
      A pluche.

      Aimé par 2 personnes

  2. Efficace, certainement, et en plus, il est beau, ton décrottoir! Puisque tu te prépares à vivre en autarcie, essaie-donc de passer ces beaux vers à la ,poêle…

    J’aime

  3. En Champagne c’est très répandu les décrottoirs, à cause de la nature des sols qui donnent de la boue… Mais pas qu’en Champagne ; dans les Ardennes, j’en ai aussi beaucoup vu…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.