Retour sur le banc…

Le banc d’âne est utilisé en menuiserie, en boissellerie, par les tavaillonneurs et à la ferme où il sert à dégauchir, appointir les échalas, les manches d’outils et les petits piquets. Pour le tonnelier, il s’appelle la colombe, et est utilisé dans la mise en forme des douelles de tonneaux.

Ce banc est muni d’un levier actionné par les pieds permettant de maintenir solidement une pièce de bois pendant son appointage. L’opérateur est assis à califourchon et travaille la pièce de bois avec les mains.

Lors d’un travail à la plane, l’effort de traction sur l’outil induit une poussée plus grande sur les repose-pieds. La mâchoire serre alors davantage. Il suffit de relâcher un peu la pression pour changer la position de la pièce à appointir ou à amincir.

L’axe du levier y est généralement constitué de goupilles amovibles. Le levier est muni de plusieurs trous. Selon les trous utilisés pour placer les goupilles, on peut travailler des pièces de bois de diverses épaisseurs. Ce « chevalet » était également utilisé par les charrons.

Source: Wikipédia

Les bancs d’ânes il y en a des dizaines de sortes, ici vous avez le modèle Anatole, assez facile à fabriquer, et qui vous rendra service si vous avez à bricoler, contrairement à l’étau qu’il faut serrer et desserrer ici vous avez juste à lâcher les pieds, avec une plane vous pourrez préparer un rondin pour vous servir du tour à bois (c’est dans les cartons). Pour affuter une lame c’est pratique, et comme tout est en bois il y a moins de risque d’abimer l’outil. C’est un banc qu’on trouvait dans les fermes, mais certainement pas dans celle des Milles Vaches.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ici vous pouvez voir la mailloche que j’ai taillé en début de semaine, je suis en train d’affiner le manche qui est un peu gros, vous remarquez que la planche qui sert de support est fixé avec une charnière ce qui permet d’ajuster pour serrer la pièce en utilisant une cale.

 

 

 

9 réflexions sur “Retour sur le banc…

    1. Je suis dans une période recyclage et ré-utilisation des outils anciens, je trouve dommage qu’on soit dépendant de toutes ces nouvelles technologies et surtout de l’électricité, cela me fait de la peine de voir que tout le savoir faire des anciens est en train de disparaître.
      A pluche.

      J’aime

  1. Si je comprends bien, tu serres la pièce en inclinant le cadre qui est articulé autour d’un axe en bois que je vois dépasser du cadre. Et tu ajustes l’épaisseur de la pièce à serrer en la posant sur une cale, une planche, qui a l’épaisseur qui va bien. Brillant, Anatole !

    J’aime

    1. Effectivement c’est le principe, comme je l’ai dit le banc d’âne est décliné dans des centaines de fabrication, la fonction de serrage est parfois différente comme ici où il n’y a pas d’axe.

      A pluche et merci.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.