Tour à perche en plein air…

N’étant pas heureux par le fonctionnement de mon tour à bois, j’ai profité d’une journée sans pluie pour le tester en plein air, effectivement à chaque fois que j’ai vu un engin en action comme celui-là, c’était dehors où dans un atelier haut de plafond.

Alors je prends l’engin sous le bras et les quelques planches qui l’accompagnent et je vais me positionner sous le châtaignier dans mon jardin, c’est encore assez humide mais pour faire un petit essai cela devrait aller. J’accroche ma corde à une branche qui fera office de perche et l’autre morceau à la planche qui servira de pédale. Il y a une deuxième planche qui me sert pour maintenir le tour et où je pose l’autre pied.

J’ai pris un autre morceau de bois pour vous montrer qu’avec la seul ciseau à bois j’ai pu faire quelque chose.

Dans la foulée, j’avais un manche en bois que je venais de tourner alors je l’ai transformé en une belle petite mailloche.

Alors ma conclusion, si vous avez un  atelier haut de plafond où si vous avez un jardin avec des branches que vous pourrez transformer en perche et bien c’est faisable avec trois fois rien. Ma construction est vraiment basique mais je me dis que je pourrais en faire un tour un peu plus grand avec des contre-pointes un peu plus grosses et pourquoi pas faire en sorte qu’un axe avec une poulie pourrait actionner la machine grâce à un moteur électrique et une courroie, mais ce sera peut-être un autre projet dans l’avenir.

J’ai pris beaucoup de plaisir à faire ce tour, cela m’a rappelé qu’une chambre à air tendue peut vous renvoyer quelque chose, que rien n’est gagné sans quelques petits efforts, que la matière grise peut vous aider à mener à bien votre projet, que c’est en faisant des expériences que vous apprendrez.

 

 

8 réflexions sur “Tour à perche en plein air…

  1. Le châtaigner en perche vivante, en voilà une bonne idée. Ça oblige à poser le tour sous la branche qui va bien. Il pourrait y en avoir plusieurs, la branche pour les gros diamètres et la branche pour les petits diamètres. Bravo, Anatole !

    J’aime

    1. L’avantage de mon mini-tour en palette c’est qu’il est facilement transportable, la mailloche d’un coté et le tour sous l’autre bras. Maintenant avec des températures négatives comme en ce moment je préfère rester auprès de la cheminée.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  2. Tu es en train de nous refaire en quelques jours ce que nos ancêtres ont mis des générations à mettre au point! En tous cas, ce tour en plein air est une excellente idée pour te réchauffer par ce temps froid, pendant que ta moitié écrasera à l’aide de la mailloche le grain nécessaire à votre brouet quotidien.

    J’aime

    1. L’avantage c’est que certains l’on déjà fait et étudier comment cela fonctionne, je n’invente rien, je reproduis seulement ce que j’ai pu voir, effectivement c’est pas les grosses chaleurs pour cette fin février.
      C’est pas vraiment un temps à tenir un ciseau ou une gouge en acier en plein air.
      A pluche.

      J’aime

  3. Mailloche, tu es sûr ? Et ton joli article me fait penser à ces ateliers rustiques que j’ai visité dans le pays au cœur de mon dernier article. Comme quoi nous sommes tous des humains…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.