Piano africain ou Sanza ?

Mon dernier projet c’était un instrument de musique, je vous passe celui réalisé avec une bouteille et qui produit un son proche de la contrebasse mono corde.

Après avoir fait la Boite à chat musicale que j’ai un peu amélioré entre temps puisqu’elle a récupéré deux tendeurs de cordes fait en bois, ce qui permet de tendre chacune des cordes, mon fiston me dit qu’en se promenant dans les rues de Rennes il a vu dans une boutique « un piano africain ». Ni une, ni deux l’information est enregistrée, après quelques recherches sur le net, je vois un peu à quoi cela ressemble.

Alors ce qui se rapproche, c’est la Sanza, un instrument de musique idiophone, sorte de xylophone communément appelé « piano à pouces », constitué d’une sorte de clavier en métal ou en bambou accordé (sur une gamme pentatonique ou diatonique) et d’un résonateur faite d’une calebasse, d’une planche, d’une boîte de conserve, etc.

Sources: Wikipédia.

J’ai cherché dans mon bric à brac de quoi faire une caisse de résonance, des lames d’acier, du contreplaqué et un pot de colle.

Entre le début du projet et son stade presque terminal j’ai modifié quelques petites choses, rien n’est jamais figé au départ et il faut savoir s’adapter à la situation.

IMG_9737

Voila donc mon petit piano africain, pas un seul clou, pas une seule vis, du fil de fer pour tendre la barre qui retient les ressorts et juste une petite couche d’huile de lin.

IMG_9762IMG_9764IMG_9765

Finalement, c’est vrai il y a quand même un clou dont j’ai coupé la tête est qui sert de sifflet de chevalet. Ce chevalet est mobile, ce qui permet de changer facilement les lames, il est bloqué juste par la force des lamelles qui font ressort.

13 réflexions sur “Piano africain ou Sanza ?

Les commentaires sont fermés.