Péronne et le fort Caraby

Le fort Caraby faisait partie d’un système défensif qui entourait la ville au Moyen-Âge. Il devait protéger la partie sud-ouest de la ville, entre Péronne et Sainte-Radegonde, dans une zone marécageuse. Les murets servaient de bâtards d’eau. Lors d’invasions, les gardes ouvraient les vannes, ce qui permettait de créer un obstacle naturel infranchissable  », explique David Desouza, responsable du pôle culturel de la ville.

Des fortifications entouraient la ville.

Ces fortifications ont plusieurs fois été remaniées, comme au XIXe siècle par deux ingénieurs péronnais, père et fils, Jean-Pierre et Fidel-Achille Caraby, juste avant la guerre franco-prussienne de 1870 (dont on peut voir des graffitis sur les murs). «  Mais face à la puissance de l’artillerie moderne, les fortifications ont démontré leur inutilité. Péronne fut envahie et l’empereur Napoléon III abdiqua quelques temps plus tard. En 1906, la ville a décidé de démanteler une partie des fortifications. Ces vestiges sont un atout architectural et historique.  »

Sources: le Courrier Picard.

Nous avons eu l’occasion de nous promener dans la petite ville de Péronne (80200) et par la même occasion nous avons pu faire quelques photographies de l’architecture.

À proximité des étangs du Cam, dans un cadre verdoyant, ces anciens remparts de la ville du Péronne sont visibles depuis quelques semaines. Autrefois recouverts par la végétation et usés par le temps, ces murets en briques rouges surmontés par endroits de « demoiselles » (noms donnés aux tourelles défensives) ont été minutieusement débroussaillés et nettoyés, redonnant ainsi toute sa beauté au lieu.

 

10 réflexions sur “Péronne et le fort Caraby

    1. Oui, maintenant c’est assez calme mais cela n’a pas toujours était le cas, incendiée, pillée lors des incursions des Vikings, gravement endommagée lors du siège des Espagnols, dévastée par les Allemands en 1870, totalement détruite en 1917 durant la Première Guerre mondiale, bombardée et incendiée en mai 1940 par l’aviation allemande durant la Seconde Guerre mondiale, Péronne porte en son blason deux Croix de guerre.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

    1. Après être resté longtemps sous les ronces et la végétations ces vestiges revivent une deuxième vie.
      Péronne a bien changé depuis notre dernière visite au siècle dernier.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.