Marie Fouré à Péronne

9081_image_11

1897 : inauguration le 25 juillet. En bronze, la statue est en partie obtenue grâce à la fonte d’un canon offert par le ministère de la Guerre. Le monument fait la joie et l’orgueil des Péronnais, chaque année il est le centre de la procession qui, au mois d’août, rappelle le glorieux combat contre les soldats de Charles Quint. 1917 : elle est envoyée à la fonte par l’occupant allemand. Après avoir constellé de graffitis outrageants le socle de pierre, ils y placent un mannequin grotesque que les troupes britanniques retirent en mars. 1927 : au mois de janvier, le socle est nettoyé et enlevé du Marché aux Herbes pour être installé square Saint-Jean. Dès le mois d’octobre, Guiraud-Rivière est mandaté pour refaire une statue à l’identique installée l’année suivante. 1942 : elle est déposée le 19 janvier pour être fondue mais la commission départementale de réquisition demande qu’un moulage soit exécuté par la commune mais aux frais de l’Etat. A la Libération, on espère en vain retrouver la sculpture originale. L’utilisation du moule est donc repoussée puis finalement il tombe dans l’oubli. 1993 : la municipalité décide d’installation d’une nouvelle statue devant l’église. 1996 : la statue en pierre réalisée par Michel Bonnand est érigée au mois de juillet.

Sources: Fonds Debuisson Communication écrite de M. de Sousa, Péronne (responsable du Musée municipal Alfred Danicourt), 19 juillet 2002 Péronne, archives municipales Musée Alfred Danicourt, exposition le Patrimoine historique et culturel de Péronne à travers le XXème siècle, 2000 Documentation du musée d’Orsay

En 2018, nous pouvons voir la statue de Marie Fouré devant l’église.

IMGP9900

Catherine de Poix, dite « Marie Fouré » est une héroïne de la ville de Péronne, défendant la cité, en 1536, lors de la tentative d’assiègement par les troupes de Charles Quint.

La légende raconte que lors du siège de 1536, Marie Fouré se trouvant non loin des remparts vit un Espagnol, tentant de poser pied dans l’enceinte de la ville. Ce dernier portait l’étendard ennemi et devait le planter pour marquer la prise de Péronne.

Or Marie Fouré se rendit sur le rempart et précipita le soldat dans le vide, saisissant néanmoins son étendard. Elle alla, ensuite, au cœur de la cité, munie de l’étendard ennemi. Elle y fut acclamée, car elle avait donné la victoire à la ville.

Sources: Wikipédia.

 

Publicité

16 réflexions sur “Marie Fouré à Péronne

    1. Ce n’est pas parce qu’elle est placée dans le parc qui est devant l’église que cela en fait une sainte, après chacun est libre de penser ce qu’il veut.
      A pluche.

      J’aime

  1. Il est vrai que Marie est toujours fourrée là-bas… Moi je croyais qu’elle habitait au Val Fourré… Mais en fait c’était à Bethléem, qu’elle s’est faite fourrer…
    Bonne journée des rois mages

    J’aime

    1. Péronne est également connue pour son monument aux morts, la « Picardie maudissant la guerre », œuvre de l’architecte Louis Faille ; la statue représentant une femme picarde dressant le poing au-dessus du corps de son fils ou mari tué à la guerre, et puis celle du marin Delmas.
      A pluche.

      J’aime

    2. Nous irons à Péronne, un beau jour tous les deux
      Au balcon qui connut Roméo et Juliette
      Puis anonymement sur leurs tombes muettes
      Nous jetterons des fleurs, émus, silencieux

      J’aime

Les commentaires sont fermés.