Le cimetière militaire britannique et indien de La Chapelette

Le cimetière militaire britannique et indien de La Chapelette, à Péronne, contient cinq cent soixante-dix-sept tombes dont celles de deux cent sept Britanniques et trois cent vingt Indiens. D’avril 1917 à mars 1918, puis en septembre, plusieurs postes de secours étaient installés à La Chapelette.
Située au bord de la N17, en provenance de Villers-Carbonnel avant d’entrer à Péronne, cette nécropole contient 577 corps (207 Britanniques, 49 Australiens, 1 Néo-Zélandais et 320 Indiens) auxquels il convient d’ajouter 3 travailleurs de l’Egyptian Labour Corps. Il s’agit en fait de deux cimetières dont l’entrée est commune.

La Chapelette est un ancien hameau proche de Péronne qui est, aujourd’hui, un des quartiers de cette ville. Occupée le 18 mars 1917 par les troupes britanniques, Péronne sera perdu un an après, le 23 mars, lors de l’offensive allemande en Picardie et il faudra attendre le 1er septembre pour que la ville soit définitivement libérée.
D’avril 1917 à mars 1918, sans oublier une courte période en septembre de la même année, plusieurs postes de secours ont été installés à « La Chapelette » et c’est dans cette nécropole qu’ont été inhumés les hommes n’ayant pas survécu à leurs blessures.

Sources: http://www.picardie1418.com/

La Première Guerre mondiale est un conflit militaire impliquant dans un premier temps les puissances européennes et s’étendant ensuite à plusieurs continents de 1914 à 1918.

Considérée comme un des événements marquants du XXe siècle, cette guerre parfois qualifiée de totale a atteint une échelle et une intensité inconnues jusqu’alors. Elle a impliqué plus de soldats, provoqué plus de morts et causé plus de destructions que toute autre guerre antérieure. Plus de soixante millions de soldats y ont pris part. Pendant cette guerre, environ dix millions de civils et militaires sont morts et environ vingt millions ont été blessés.

La Picardie porte encore les cicatrices de ce terrible conflit.

 

8 réflexions sur “Le cimetière militaire britannique et indien de La Chapelette

      1. Je ne te savais pas si émotif, quand je vois le genre de BD qui passent entre tes mains 😀
        C’est dommage que tu n’étais pas à coté de moi ce matin quand j’ai nettoyé mon lombricomposteur et que j’ai découvert sa population en pleine expansion, tu aurais eu les larmes, mais de joies 😀
        A pluche.

        J'aime

  1. Je ne savais pas que des Indiens avaient combattu sur le sol français; probablement le faisaient-ils comme cityens de l’Empire Britannique.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.