Le coucou…

Je vous l’avais dit dans le parc de Chaumont sur Loire on peut faire de belles rencontres, entre les insectes, les fleurs, les grenouilles qui s’en donnent à cœur joie, les moineaux qui se posent à vos pieds pour ramasser les miettes de votre goûter, le merle qui vous nargue,…

Et puis il y a cette rencontre avec ce jeune coucou, pas effrayé pour un sou.

chaumont-sur-loire64chaumont-sur-loire63

Le coucou gris ne construit pas de nid, mais la femelle dépose ses œufs dans les nids des autres espèces.
Quand le jeune coucou naît, au bout de 11 à 13 jours d’incubation, il éjecte les autres œufs et les poussins hors du nid, afin d’être nourri au mieux par ses parents adoptifs. Il grandit très souvent plus vite que ses hôtes. Au bout de 17 à 21 jours, il quitte le nid et s’envolera vers le sud pour l’hiver, un ou deux mois plus tard que ses vrais parents.

On l’entend souvent le coucou, sans jamais le voir alors là c’est une belle rencontre.

 

25 réflexions sur “Le coucou…

  1. C’est lui qui accompagne mes réveils très tôt le matin lorsque je suis à la campagne, il est vrai que je ne sais jamais d’où vient ce doux coucou mais son chant est vraiment agréable 🎶 merci pour cet article et ces belles photos 😊👍

    J’aime

    1. Un autre dicton avec le coucou : »si vous avez d’argent dans vos poches au premier chant du coucou, vous n’en manquerez point de toute l’année »…. Sous réserve de ne pas trop en dépenser, bien entendu.
      A pluche.

      J’aime

  2. Cela m’arrive de le voir au vol, lorsqu’il traverse à découvert pour aller d’un arbre à un autre. Par contre, je n’ai jamais eu le privilège de le voir posé; quelle chance tu as eue!

    J’aime

    1. La période où arrive le coucou aussi est déterminant dans les campagnes ; s’il arrive tôt en saison il fera beau, si au contraire il tarde à venir, prévoyez vos parapluies et vos impers pour l’été.
      Chez moi je l’ai entendu tardivement.
      A pluche.

      J’aime

    1. Le coucou est assez curieux et si tu arrives à imiter son chant tu pourras le voir d’assez près, le voir aussi proche est une chance pour nous puisqu’on pouvait presque le toucher, ce que nous n’avons pas fait. Ce petit attendait sa pitance. On peut imaginer que ce sera la seule fois dans notre vie.
      Effectivement, il vole si rapidement qu’on peut penser que c’est un épervier et souvent nous n’avons pas le temps de l’observer.
      Un bon documentaire à cette adresse.
      https://www.arte.tv/fr/videos/065801-000-A/coucous-co/
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.