Gelée de pommes

Cette année nous avons beaucoup de pommes au jardin, nous avons bien fait quelques pots de compotes, des tartes, crumbles et voila que je me suis mis à faire quelques pots de gelées. Faut bien éplucher 4 kilogrammes de fruits pour récupérer un litre et demi de jus.

 

IMG_1545.JPG

Avant d’en arriver là, il faut extraire le jus avec cette superbe machine.

IMG_1523IMG_1527

Le principe est simple, on fait bouillir de l’eau dans le récipient du bas, la vapeur cuit les fruits qui sont dans le dernier étage, le jus coule dans celui du milieu et un tuyau permet de récupérer le liquide.

Ensuite, il faut cuire la gelée selon sa méthode préférée.

Maintenant, il nous reste la pulpe et comme chez Anatole on n’aime pas jeter, alors je recycle cela en pâtes de fruits, un petit tour dans le moulin à légumes, un petit tour sur la balance et retour en cuisson avec un peu de sucre (environ son poids). La cuisson est plus délicate que pour la gelée, il faut surveiller, touiller et ne pas se brûler car la pâte a tendance à sauter de partout.

Ensuite dépose dans un moule pour avoir une couche à peu près égale et il faut attendre quelques jours pour que cela sèche et être découpé.

IMG_1547IMG_1549

Bon, je vous le dis, c’est pas bon 😀

Enfin, c’est pas bon pour la ligne.

21 réflexions sur “Gelée de pommes

    1. C’est un produit sucré, donc ce n’est pas bon pour toi, mais cela vaut un produit industriel fait avec on ne sait trop quoi, on dit que manger une pomme tous les matins évite le médecin 🙂
      A pluche.

      J’aime

  1. D’habitude, je fais de la gelée avec les pommes sauvages des bois environnants. Je les fais simplement cuire à l’ancienne dans l’eau, coupées en deux sans les éplucher; le reste de ma recette est identique à la tienne. Cette année, pas assez de pommes sauvages. Bon appétit!

    J’aime

    1. J’ai deux petits pommiers qui ont donnés pas mal de pommes cette année, contrairement à 2017 où on ne s’est pas battu pour manger les fruits. J’ai aussi fait sécher quelques tranches de pommes dans mon séchoir solaire.
      A pluche.

      J’aime

  2. J’ai goûté une pomme d’un pommier du jardin de mon papy, eh bien je l’ai trouvée farineuse et j’en ai laissé la moitié, je suis un peu déçu même si le pommier était laissé à l’état sauvage sans bénéficier d’un quelconque traitement… je m’attendais à quelque chose de plus « brut », amer peut-être, mais certainement pas pâteux en bouche.

    Les pâtes de fruit c’est vrai que c’est le mal incarné pour n’importe quel diabétique surveillant sa glycémie, mais une ou deux bouchées, naturelles de surcroît ne feront pas de mal. C’est toujours mieux que celles vendues chez LIDL bourrées de saloperies en tout genre (https://fr.openfoodfacts.org/produit/20084073/pates-de-fruits-de-jamel-favorina) 🙂
    A pluche.

    J’aime

    1. Ici c’est de la reine des rainettes et quelques jonagold, les premières sont très bonnes à croquer, et à manger sautées avec un morceau de cochon et des châtaignes. En mangeant un produit qu’on a cuisiné soit même on sait ce qu’il y a dedans. Et puis on a beau dire faut favoriser les circuits courts, ici on est dans la fourchette des 10 mètres.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour,
    Je salive devant ces pâtes de fruits super naturelles, miam et re-miam.
    Le goût et même le parfum doivent être un vrai bonheur pour les gourmands.
    Et une petite poêlée porc, châtaignes et reine de reinettes un délice pour les papilles tout en étant équilibré.
    Encore des recettes Chef Anatomie, trop bon 😊

    J’aime

    1. C’est une façon de recycler les pommes qui n’allaient pas se conserver, le sol est si sec que les fruits tombent sur la terre qui est dure comme du béton. J’ai un petit poirier que j’ai rapporté d’un atelier greffe il y a quelques années mais il n’a pas encore fait de fruit mais ce n’est pas de la conférence.
      A pluche.

      J’aime

      1. Moi je vais ramasser mes grenades pour faire de la geler et des pâtes de fruits c’est un peu plus dur pour faire les pâtes je suis obligé de mettre des feuilles de gélatines pour afin que ça fige. mais c’est tellement bon moi aussi je suis trop gourmand avec les sucrés. a bientôt cordialement Thierry

        J’aime

      2. Tu devrais essayer l’agar-agar qui est un gélifiant végétal, qui a de très bon pouvoir et qu’il faut doser sans abuser.
        La gélatine marche bien mais ce n’est pas végétal.
        A pluche.

        J’aime

Les commentaires sont fermés.