La vie d’une pomme…

Je vous ai bassiné avec mes pommes la dernière fois, mais j’ai aussi quelques petits insectes qui profitent aussi de cette abondance de fruits, j’ai laissé quelques spécimens sur la table de jardin et ce matin j’ai pris en photo ces envahisseurs.

Le frelon asiatique est maintenant bien implanté dans la région, il concurrence son compagnon européen et en vidant les pièges que j’ai pu pu mettre cet été le pourcentage d’insectes aux yeux bridés est plus important, au moins dans les pièges.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur les images on peut voir les petites pattes jaune, son ventre orangé et sa tête noire. C’est amusant de voir que même entre eux ils arrivent à se chamailler, faire des pirouettes en vol, parfois même se retrouver cloué parterre.

Il faut rester malgré tout à bonne distance et ne pas venir les taquiner si vous voulez profiter du spectacle.

21 réflexions sur “La vie d’une pomme…

    1. C’est quand même en grande partie grâce à l’humain que nous avons des invasions, de plantes, d’insectes, d’animaux et puis les conditions de déplacements qui se sont grandement améliorées (confort et vitesse).
      A pluche.

      J’aime

  1. Je me souviens que tu en avais repéré un chez moi à 10 mètres grâce à la couleur de ses pattes! Moi, je ne les vois pas. Ici, ce sont surtout les guêpes, les petites genre Poliste, qui sont partout dans le jardin depuis le Printemps. Quelques piqûres, mais ce n’est pas bien méchant.

    J’aime

    1. Jusque maintenant je me tiens à distance raisonnable, mais c’est vrai que maintenant je mets des gants pour ramasser les pommes au sol, car plusieurs fois j’ai dérangé les frelons.
      Cette année je n’ai pas eu l’occasion de voir beaucoup de polistes, je leur ai fabriqué un abri pour l’hiver mais je ne sais pas si elles l’utiliseront.
      A pluche.

      J’aime

  2. Quand j’étais petit avec mon papy on devait faire attention aux guêpes qui étaient attirées par les pommes tombées au sol, maintenant il faut se méfier de ce cher frelon.
    Voyons les solutions qui seront mises en œuvre une fois qu’on aura pu le choix de faire quelque chose.
    A pluche.

    J’aime

    1. Même en étant plus grand maintenant, tu dois faire attention, éviter de boire directement à la canette en plein air, éviter de te rouler dans l’herbe, … 😀
      Ces frelons ne sont pas agressif si tu ne viens pas les ennuyer, mais si tu croques dans une pommes où il est en train de becqueter… méfiance. Pour ralentir sa progression, il faut piéger au début du printemps pour attraper un maximum de reine.
      A pluche.

      Aimé par 2 personnes

  3. Je ne peux pas voir les images mais peu importe je crois connaitre cette bestiole! Moi ce qui me fascine c est toi, ton gout pour la nature, ton emerveillement devant elle! Je trouve ca genial et tu as reussi a me l enseigner! Bisous

    J’aime

  4. Ma pomme, ma pomme, c’est moi-a -a -a… Je suis heureux comme ça, car pour être heureux comme ma pomme, ma pomme… (Maurice Chevalier de mémoire)…
    Bonne nuit à toi

    J’aime

    1. On ne peut pas dire que c’est une sale bestiole, bien que les frelons soient responsables d’un grand nombre d’hospitalisations au Japon chaque année, cela n’empêche pas les habitants du pays du soleil levant de les déguster en snack. Le frelon, et plus particulièrement les larves, sont considérés comme un met prisé dans beaucoup de villages des montagnes japonaises. Souvent dégustés frits ou crus, ils sont une excellente source de protéines.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.