La patate rie à la maison.

J’ai le souvenir médiocre de ma dernière visite dans une enseigne où les patates rient, le souci c’est tomber sur une pomme de terre pas assez cuite et comme c’est l’ingrédient principal cela n’arrange pas les choses.

Ayant en ma possession de beaux spécimens de patates je me suis décidé à tenter l’expérience à la maison, vous avez le choix des ingrédients et pour moi c’est souvent ce qui se trouve dans le frigo.

Pour l’occasion, c’est du jambon cru, de l’origan, du fromage à tartiflette et de grosses pommes de terre.

Alors je vous le dis, il faut se méfier des recettes qui disent que les patates sont cuites en une heure au four, faut plutôt tabler sur l’heure et demie. Laver et essuyer les tubercules, envelopper les dans une feuille d’aluminium et faire cuire au four une heure trente sur une plaque .

Il vous faudra patienter quelques minutes, pour qu’elles puissent être manipulées, je découpe un petit chapeau sur le dessus de la pomme, je récupère la chair  et je creuse pour enlever le reste que je mets dans un saladier, mélanger avec des cubes de fromage, des morceaux de jambon cru, des herbes (ciboulette, origan, persil,…).

Replacer le mélange assaisonné dans les patates et faites gratiner 10 à 15 minutes au four.

pataterie-maison5

Une petite salade pour accompagner et les dernières tomates du jardin comme ici.

 

Publicité

16 réflexions sur “La patate rie à la maison.

      1. C’est la différence entre les pays riches et les pays pauvres. Pas de saucisses et très peu de viande. Mais heureusement, les saucisses de Morteau arrivent ici aujourd’hui !
        Une belle journée à toi, Anatole, sans abuser !

        J’aime

  1. Miam, ça a l’air bon! Comme le four et moi sommes fâchés depuis des décennies, je fais beaucoup plus simple. Je coupe les patates en fines rondelles que je fais doucement sauter dans la poêle, puis j’ajoute de fines lamelles de Comté et éventuellement du jambon cru et je laisse cuire encore un peu avec un couvercle. Evidemment, il n’y a pas la présentation d’Anatole, mais le goût y est. Je n’ai jamais mis les pieds dans cette enseigne, et ton avis ne m’y encouragera pas.

    J’aime

    1. Nous avons tenté d’y manger une fois en rentrant de Bourges, mais les employés nous ont dit qu’il était trop tôt alors nous sommes repartis. Cuit au four la pomme de terre a quand même un goût différent mais je pratique la cuisson dans la poêle aussi avec oignons et saucisses fumées.
      A pluche.

      J’aime

  2. J’avais essayé la Pataterie a Chalons y a 3 ou 4 ans et c’est vrai qu’il faut vraiment avoir la dalle sinon on finit difficilement l’assiette.
    Ton plat est coloré et gastronomique, une idée de futur restaurant : l’Anatolie ? Mais ça fait pas très ardennais pour le coup.
    A pluche.

    J’aime

    1. Je dois dire que l’idée m’a traversé l’esprit 🙂
      Justement nous voulions faire découvrir la Pataterie aux copains de la Marne mais les employés nous ont dit que c’était trop tôt, alors nous sommes repartis.
      A pluche.

      J’aime

  3. parfois dans mon frigo il y a des vers de pêche (rouges ou blancs ou les deux si on est fan de Monaco ou de Reims), sport que je ne pratique pas !

    J’aime

  4. Euh…bientôt la poutine? Je préfère me les faire en wedges maison avec un peu d’huile, de paprika, d’herbes de provence, un peu macéré puis au four d’abord pas trop fort pour le coeur fondant puis grillé sir la fin de cuisson.
    Hum, un bon reblochon fondu dessus, je salive. Non c’est mal c-est pas vegan 😜

    J’aime

    1. Tu ne devrais pas parler de lui, on ne sait jamais s’il visite mon blog 😀
      Je n’ai jamais mangé ce genre de plat, juste des frites saucisses paprika quand j’étais à Berlin et dont j’ai oublié le nom. Je comprends pas pourquoi c’est « mal » de manger du vrai fromage ?
      A pluche.

      J’aime

  5. Il ne faut pas cuire de trop les féculents. Patates, pâtes, riz doivent être consommés « al dente », c’est meilleurs pour la santé… Poil au nez…

    Bonne journée à toi

    J’aime

Les commentaires sont fermés.