Mon premier bouffadou.

Vous le savez peut-être le Gaulois réfractaire qui sommeille en moi est toujours partant pour faire du bricolage, quitte à fabriquer les outils qui pourront lui rendre service.

Comme je l’avais annoncé, après cette petite période d’élagage et taille dans le jardin, j’avais une petite envie de bricolage, en voyant les perches de sureau je me suis mis en tête de fabriquer un bouffadou.

Même s’il est facile de vider de sa moelle une branche de sureau pour faire une flûte, quand on dépasse les 25cm de longueur cela devient plus compliqué.

Pour commencer j’ai traversé la branche qui fait environ 70cm avec un morceau de fil de fer assez rigide, en repliant un petit crochet à l’une de ses extrémités je pensais pouvoir arracher au fil des passages la moelle mais cela n’a pas fonctionné.

Alors dans la soirée je me suis mis en tête de mettre le lendemain en marche ma petite forge, de chauffer au rouge un morceau de fer à béton et de brûler l’intérieur en plusieurs passes.

Mais comme on dit la nuit porte conseil et j’ai trouvé une autre solution à tester, transformer le morceau de fer à béton en mini tarière.

Alors cet après midi, quelques coups de marteau, quelques coups de scie et un petit redressage plus tard j’avais un outil capable de forer la moelle de ma branche de sureau.

img_2075

Voila la tête de la tarière maison, je l’ai monté sur la perceuse « made in France » et quelques minutes ont suffit à déboucher le tube.

Les coups de scie ont été fait avec du matériel Gaulois.

img_2079img_2078

Voila donc mon premier allume feu Made in Berry, fabriqué avec trois fois rien, il n’a pas la branche qui permet de le tenir ou de l’accrocher mais il fonctionne et sans se brûler les moustaches.

14 réflexions sur “Mon premier bouffadou.

  1. Avec tes astuces, Anatole, tu survivrais à l’Apocalypse! As-tu pensé à essayer l’allume-feu par frottement qui fonctionne avec un bâton et un arc? J’ai il y a bien longtemps (au moins 35 ans) eu une perceuse B & D, mais elle n’a pas tenu longtemps car ses pignons étaient en nylon. Je l’ai remplacée vers 1983-84 par une Peugeot, tout aussi française et qui donne toujours satisfaction. Elle a « enterré » bien de ses compagnes de marque allemande…

    Aimé par 1 personne

    1. C’est une perceuse des années 1980 qui fonctionne toujours bien, pour le bâton et l’arc j’ai déjà essayer dans ma jeunesse sans résultat. Pour ce qui est de l’Apocalypse je ne suis pas certain d’avoir toutes les cartes en main pour y résister 😉
      A pluche.

      J’aime

  2. Ca vaut pas du Peugeot, ton truc ricain made in France,hein 😋
    Et tout ça pour faire un feu de bois français. Christophe C. n’aime pas trop les feux ces temps ci, il préfère les ronds points fluides.

    Aimé par 1 personne

    1. Le bloc moteur Peugeot que j’avais dans les années 80 a été volé dans ma cave à coté de Poissy, et depuis j’ai ce truc ricain fabriqué en France qui fait le boulot 🙂
      Pour avoir des ronds points fluides, il faudrait arrêter de graisser les « Huiles » , ajuster les inégalités et une meilleure répartition des richesses.
      A pluche.

      J’aime

    1. J’ai un tournevis visseur-dévisseur de marque Bosch qui est HS à cause de la batterie qui coûte plus cher qu’un engin neuf 🙂
      Quand on y fait attention les choses durent plus longtemps, c’est valable pour les outils mais tout le reste aussi 😉
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.