La vigne sauvage.

Vitis vinifera subsp. sylvestris ou lambrusque autochtone, est la seule espèce de Vitis présente en Europe. Elle est la plus proche parent de la vigne cultivée (Vitis vinifera subsp. sativa) qui a fait l’objet de sélections multiples par l’homme, depuis environ 7000 ans. Cette sélection est à l’origine des centaines de cépages cultivés dans le monde.

La lambrusque autochtone est une plante rare aujourd’hui menacée en France et en Europe. Elle a fortement régressé avec l’avancée de l’agriculture et l’artificialisation des forêts, le drainage et la mise en culture de zones humides (ripisylves) qui lui ont longtemps servi de refuge. Les maladies introduites des Etats-Unis au 19ème siècle (phylloxéra, mildiou, oïdium,…) sont venues encore fragiliser les populations qui subsistaient. Cette sous-espèce est inscrite, depuis 1995, sur la liste des espèces végétales protégées sur l’ensemble du territoire français.

Sources: ICI

IMG_2633IMG_2634

Cette sous-espèce n’est pas une vigne qui serait retournée à l’état sauvage suite à l’abandon d’un vignoble, mais bien une plante forestière poussant dans les lisières forestières, rampante ou grimpant sur les arbres. C’est donc probablement l’ancêtre de la vigne cultivée.

Nous avons pu voir cette plante lors d’une petite sortie botanique à quelques kilomètres de chez nous, nous avons pu voir les différentes façons d’entretenir un patrimoine forestier sur le long terme.

IMG_2627

Un chêne d’environ 170 ans qui fera peut-être un bicentenaire.

IMG_2631

Ici un essai de plantation de pin Douglas mais qui n’a pas retenu l’attention du propriétaire à cette époque.

IMG_2632

Une petite intrigue sur cette parcelle des Patureaux, c’est un puits en parti comblé mais maçonné en pierre sans doute à une époque où le terrain était en pâture.

IMG_2635

Le frêne, arbre feuillu très présent en France, est aujourd’hui menacé de disparaître de nos forêts, victime d’une maladie récemment apparue en Europe : la chalarose. Due à un champignon, cette maladie apparue dans le nord-est progresse inexorablement vers l’Ouest de la France. Le métier de forestier n’est pas toujours facile quand on prévoit sur le long terme et qu’un petit champignon vient anéantir le projet.

4 réflexions sur “La vigne sauvage.

  1. Avant dimanche, je ne connaissais pas l’existence de cette vigne sauvage. Ton article restitue bien l’ambiance de cette sympathique et instructive sortie.

    J’aime

    1. Moi non plus j’en ai peut-être déjà vu en forêt en pensant que c’était des lianes comme la clématite et je ne connaissais pas son coté plante protégée.
      A pluche et merci à toi.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.