Le Grand Feu.

Qui a mis le feu à la propriété d’André Parentis, provoquant sa mort ? Tout semble désigner le fils des voisins, Sylvain, un jeune légionnaire, dont on a retrouvé le briquet dans les cendres. Mais les preuves ne sont pas suffisantes pour l’inculper.

Alors qu’on ne connaissait pas d’héritiers au vieil André, son neveu, las du stress de Bordeaux, décide de s’installer au pays. Gabriel, voyageur de commerce, est jovial et bon vivant, sa femme Marion aussi douce que jolie. Le couple et leur petite fille fait vite l’unanimité au village, et même la conquête du farouche Sylvain. Mais le sort semble s’acharner sur la famille de Parentis…

Un roman plein de suspense, qui nous entraîne au cœur des immenses forêts de pins des Landes de Gascogne, théâtre d’affrontements mystérieux et de passions brûlantes.

9782226258205-j.jpg

Voila plusieurs romans de Daniel Vigoulette qui tombent entre mes mains, c’est un auteur sympa et facile à lire, qui nous emmène pour l’occasion dans les Landes du Sud Ouest de la France, on y parle de sylviculture et d’incendie, mon avis que c’est un petit livre qui peut occuper quelques soirées estivales.

5 réflexions sur “Le Grand Feu.

  1. J’aime bien le style de la maison qui fait la couvreture de ton bouquin, même si l’intérieur ne doit pas être très lumineux. Je suis actuellement en train de « digérer » Lontano, de J-C Grangé et qui était auparavant à Sancergues. Tour de même 776 pages, et sans images; de quoi occuper non pas quelques soirées, mais presque tout l’Eté!

    J’aime

    1. 776 pages c’est bien trop long pour moi c’est pour cette raison que j’évite les trilogies et autres pavés du genre, il ne faut pas que « lire » devienne une « corvée ». Celui que j’ai lu n’avait pas la même couverture parce qu’il n’était pas du même éditeur.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.