Après le confinement…

On est jamais à l’abri d’une troisième prise de parole de notre chef de l’état et puisque c’est la « guerre » autant prendre les devants.

Nous sommes confinés à la maison alors qu’il y a deux jours il fallait aller voter alors autant se préparer au survivalisme puisque même pour aller chercher son pain dans le bourg faut avoir sur soi le « laisser-passer » sous peine d’amende.

Alors voila comment j’ai occupé ma première matinée de confinement.

IMGP1028IMGP1026IMGP1027

Cela reste à fignoler mais je pense que d’ici la fin de la crise j’aurais un peu avancé dans ma batterie de cuisine de survie.

Cette cuillère est taillée dans un morceau de poirier, bien meilleur que du chêne ou de l’if qui sont plutôt déconseillé pour faire la popote.

11 réflexions sur “Après le confinement…

  1. Oui, il se pourrait bien qu’utiliser une cuillère en if te donne une bonne courante, voire même un peu plus si tu la laisses tremper trop longtemps dans le bouillon…

    J'aime

  2. C’est le premier couvert de l’ère post-moderne… On se promènera en peaux de bêtes et avec des massues…
    Très bonne soirée à toi

    J'aime

    1. Faut bien commencer par quelque chose et j’ai trouvé que c’était l’objet le plus facile à faire pour débuter. Je n’y avais pas pensé mais il faudra aussi que je fasse des aiguilles en os pour coudre les peaux 🙂
      A pluche.

      J'aime

      1. Ah oui ! Très important… je vais voir s’il y a des aiguilles en os pour ma singer… 🙂 🙂
        Très bonne fin d’aprèm (super belle cheu nous)…

        J'aime

  3. Je doute très fort que ce ne soit que 15 jours. Commencer par la cuiller en bois cela ressemble à une boutade féroce. Il est vrai qu’il y a un avantage à commencer un roman policier par la fin : on sait comment cela se termine ! Il me semble que tu as déjà fait le couteau. Il te reste la fourchette (bon courage) et l’écuelle … avec le tour.
    Belle soirée, Anatole.

    J'aime

    1. Oui le couteau est toujours là.

      Justement en parlant du tour je me suis dit qu’avec le beau temps qui arrive je pourrais peut-être m’amuser avec.
      Pour l’écuelle j’ai pas de morceau assez gros pour tailler un bol.
      Dans mon sac à dos, j’ai ce qu’il faut.

      A pluche.

      J'aime

      1. Il y a quelques années, je m’étais taillé un bol en… pierre, dans une chute de calcaire de Suilly la Tour. Une perceuse avec un bon foret à béton au départ, puis ensuite au burin, et fini avec un disque souple sur la ponceuse. Il sert de déco.

        Aimé par 1 personne

  4. A ce rythme d’hystérie , on va ressortir le manuel de la cuisine cannibale…bien cuit le covid-19 se propage-t-il ?…..voilà ça jette un froid

    puis-je te conseiller de te mettre aux baguettes et à la cuillère à soupe à la chinoise. Très pratique d’une main quand on maîtrise. Et ça occupe de manger les petits pois avec.

    J'aime

    1. Faut prendre mon petit article avec humour sinon c’est la déprime assurée.
      La manipulation des baguettes n’a jamais été facile pour moi mais avec un peu de persévérance, on peut sans doute s’en sortir. Et c’est vrai: « on a toujours besoin de petits pois chez soi »
      A pluche.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.