Au troisième jour,…

IL y a parfois des trucs qui marchent pas bien et le tire botte que j’ai fabriqué hier est compris dans le lot.

Premièrement le tasseau qui servait de pied n’était pas assez épais ce qui laissait peu de place pour placer le talon de la botte. Ce problème a été résolu avec un changement de tasseau.

Ensuite j’ai voulu arrondir les angles et casser les arrêtes, l’ouverture en forme de V n’était pas assez large pour ma botte alors j’ai agrandi, ce qui finalement s’est transformé en un grand V est devenu inefficace pour faire son office.

Alors, voyant ce morceau de palette inerte et abandonné dans un coin du sous-sol je me suis dit qu’il fallait faire une nouvelle tentative, en plus nous sommes confinés pour au moins quinze jours, alors faut bien occuper son temps libre.

Pour ce nouveau modèle, j’ai fait du copier-coller et sans fioriture, un petit coup de ponceuse à bande pour redonner un petit coup de jeune à la planche et un petit tasseau taillé en biseau pour s’adapter au sol.

Un petit coup d’huile de lin et voici la dernière version.

IMGP1040IMGP1039IMGP1037

Cette planche est plus épaisse que la précédente, ce qui donne sans doute un peu plus de « grip » pour capturer la botte.

On voit les trous des anciens clous quand cette planche avait servi de coffrage, il y avait encore un peu ciment dessus.

 

 

10 réflexions sur “Au troisième jour,…

    1. Sans pouvoir accéder aux magasins de bricolage cela ne va pas être facile d’envisager un gros chantier, à moins de mettre la forge en marche et créer des outils maison. Les météorologues nous annoncent un rafraîchissement dans les jours à venir alors la forge en plein air cela va être compliqué.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.