Tour à laver,…

La pluie s’étant installée dans le pays, je cherche à faire quelque chose de mes dix doigts même si un, a été recousu il y à déjà quelques années à une époque où le médecin de campagne pouvait encore recoudre dans son cabinet.

Maintenant faut déjà trouver un toubib et quand vous en trouvez un, il vous dit d’aller aux urgences si cela dépasse la prescription d’aspirine ( à titre d’information utilisé depuis l’antiquité pour lutter contre la fièvre et la douleur, le saule blanc est à l’origine de l’un des plus célèbres médicaments du XXème siècle : l’aspirine).

Alors j’en étais où ?

Ah oui, j’ai donc retrouvé ce moteur de machine à laver qui attend son heure pour être recyclé, j’ai bricolé le branchement électrique pour qu’il démarre et c’est « tout bon ».
Je rêve d’avoir un tour à la maison, un vrai pas un bricolé comme j’ai pu le faire il y a quelques années, c’est un outil que je connais parce que dans une vie antérieur j’ai passé avec succès BEP de mécanicien monteur (ajustage, tournage et fraisage), la conjoncture de l’époque  m’a envoyé ailleurs.

Alors rapidement je me suis fait un petit croquis sur une feuille à carreaux pour me donner l’idée principale de l’engin une fois qu’il sera terminé, …peut-être un jour 🙂

tour-à-laver

Une vue de dessus et de profil.

La structure sera en bois puisque c’est le matériaux que j’ai sous la main actuellement mais peut-être que dans le futur une version en tube pourrait germer dans ma petite tête.

Voila donc comment s’annonce le projet, pour l’instant rien n’est encore fixé définitivement, car il faut que je ponce les deux tasseaux qui vont servir de rail pour la poupée mobile, le socle du moteur n’est pas encore découpé à la bonne taille au cas où j’aurais durant la nuit une autre idée, mais il devrait malgré tout ressembler à cela.

IMGP1212

La poupée fixe est presque terminée, il me reste à trouver un gros boulon qui servira de pointe de centrage, qui sera usiné et soudé dans le tube.

IMGP1213

Les pièces qui sont dans les serre-joints sont les rails qui permettront de faire coulisser la poupée mobile, cette dernière n’est pas encore faite et je ne sais pas encore comment je vais procéder, mais ce sera sans doute un gros boulon qui passera dans un tube, lui même inséré dans la poupée en bois.

Voila, ce sera tout pour aujourd’hui, la suite dans les jours à venir.

 

13 réflexions sur “Tour à laver,…

  1. Le moins qu’on puisse dire, c’est que tu ne seras pas resté inactif durant cette période! Par contre, tu vas avoir de gros problème avec les parties coulissantes de ton tour, car très rapidement, du jeu va s’installer du fait de l’usure, et de la rétraction du bois.

    J’aime

    1. Il n’est pas prévu une utilisation intensive du tour et sauf lors de la mise en place de la pièce à tourner il n’y a pas déplacement qui pourrait engendrer une usure prématurée, le plus gros probléme c’est sans doute le moteur qui va peiner.
      A pluche.

      J’aime

    1. Merci de m’y faire penser, j’ai justement une machine qui enregistre les disques en mp3 et j’avais prévu de regarder ce qu’elle avait (sans doute une courroie hs) durant l’hiver et j’avais complètement oublié 🙂
      Pour les 78 tours je n’ai pas cela en stock.
      Alors prêt pour la reprise ?
      A pluche.

      J’aime

    1. Il parait que les accidents domestiques (bricolages) ont augmenté durant la période de confinement, mais je n’ai aucun chiffre 🙂
      Pour l’instant, je joue avec la scie circulaire, la disqueuse, la ponceuse, la visseuse en faisant attention.
      Merci pour la piqûre de rappel.
      A pluche.

      J’aime

    1. Effectivement, ce sont les quatre pattes du bloc moteur, j’ai modifié la fixation en perçant un trou dedans pour l’installer sur le socle. Le projet avance doucement, sans doute la semaine prochaine de nouvelles photos du personnage carré qui fait coucou 🙂
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  2. Allez, au boulot Anatole, la création et la réalisation n’attendent pas… J’ai passé des heures au lycée sur étaux-limeurs, fraiseuses, tours, raboteuses, rectifieuses… Il n’y avait qu’une seule machine qui était programmable (à l’époque c’était le tout début), mais nous n’y avions pas accès, c’était réservé aux profs et à ceux qui poursuivraient dans la filière BTS… Mais j’ai mal tourné… Vers l’école des mines d’Alès…
    Très bonne journée à toi

    J’aime

    1. Je ne me souviens pas d’avoir vu ou utilisé une machine programmable, il me semble que nous n’avions que des outils à commandes manuelles. L’école des Mines d’Ales c’est une fabrique d’ingénieurs ?
      A pluche et bon 8 mai.

      J’aime

      1. Oui… d’Iginiurs à tout faire… Informatique, mécanique, mines, carrières, BTP et tutti quanti…
        On célèbre la victoire… Mais en ce 8 mai 2020… On n’en est pas encore à la victoire contre le virus, on est encore sous l’occupation covidéo-Macroniste…
        Très bonne journée à toi

        Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.