Navet du diable…

Cette plante grimpante se rencontre en Europe, en Asie occidentale et en Afrique du Nord. Pouvant atteindre 2 à 4 mètres, elle s’accroche grâce à ses nombreuses vrilles sur les buissons et les clôtures dans  les haies et les décombres. Ses longues tiges molles portent de larges feuilles lobées, en cœur à la base, velues, qui rappellent celle de la vigne. Les petites fleurs jaune verdâtre sont portées à l’aisselle des feuilles. Les sexes sont séparés, les plants femelles donnent des baies sphériques d’un rouge mat. La racine grise en dehors et blanc jaunâtre  à l’intérieur peut-être énorme. Elle dégage une odeur désagréable et sa saveur est âcre et caustique.

On l’appelle aussi la bryone, vigne de serpent, feu ardent, navet galant et elle fait parti de la famille des cucurbitacées.

La plante possède quelques propriétés thérapeutiques, sa racine doit être considérée comme toxique, les fruits peuvent provoquer l’hémolyse (la destruction des globules rouges), mais peut rendre service en usage externe pour soigner les contusions, les rhumatismes, les névralgies.

En cataplasme de pulpe fraîche de racine râpée ou de mie de pain imprégnée de suc de bryone, contre les rhumatismes, les douleurs.

Sources:

16 réflexions sur “Navet du diable…

  1. Je te laisse le plaisir de vérifier la saveur âcre et caustique de la Bryone. Il faut faire attention à ses fruits; les grappes rappellent celles des succulentes groseilles, mais le moindre contact avec la langue rappellera à la réalité l’étourdi ou le téméraire…

    J’aime

    1. J’ai un spécimen qui pousse dans la haie mais impossible d’accéder à la racine que j’aurais bien arrachée.
      C’est vrai que les petits fruits rouge sont attirants, mais il faut quand même préférer les fraises des bois 🙂
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  2. Article très intéressant. La nature est si belle et pleine de surprises ! J’adore les différents noms donnés aux plantes, ils sont parfois bien rigolos. Bisous

    J’aime

Les commentaires sont fermés.