Jean Martin, mémoire d’un compagnon tailleur de pierres.

Il y a bien longtemps que je n’ai parlé d’un livre sur ce blog, mais on m’a prêté cet ouvrage sur compagnonnage en France il y a quelques jours.

Jean Martin, mémoires d’un compagnon tailleur de pierres.

Ce livre retrace la vie de Jean Martin, son apprentissage dans le compagnonnage sur les chantiers du Maine et Loire natal jusqu’en Iran, en Egypte, en Grêce, en Syrie et enfin en Haïti. Dès l’instant où Alexandre Grigoriantz l’a rencontré sur le chantier de la Kara Klisa, perdu au fin fond de l’Azerbaïdjan Iranien, il a perçu en lui une âme d’une qualité rare et il a compris que ce français était marqué par un destin exceptionnel.

Vous l’aurez compris c’est un livre pour les gens qui aiment les travaux manuels, si vous passez votre journée devant un écran passez votre chemin.

Cela m’a donné envie de visiter le site des compagnons du devoir.

10 réflexions sur “Jean Martin, mémoire d’un compagnon tailleur de pierres.

  1. J’ai travaillé en intérim quand j’avais 20 ans sur un chantier à Nice, sous les ordres d’un compagnon du tour de France… Je n’ai jamais eu un si bon chef !!! A tous points de vue…
    Très bonne journée à toi.

    J’aime

  2. C’est particulier le compagnonnage. Je ne sais qu’en penser…
    J’ai appris la taille de pierre auprès d’un maçon. C’est un bel art et métier, en effet.

    J’aime

  3. Ces jours-ci, je lis « civilizations », de Laurent Ninet. C’est une réécriture de l’histoire; Christophe Colomb échoue lamentablement à Cuba, où ses navires finissent par pourrir sur place. Atahualpa, un empereur Inca, fait alors la traversée inverse après avoir réparé ces navires, et découvre l’Europe…

    J’aime

Les commentaires sont fermés.