Mais où est passée l’eau?

Le manque de précipitation commence à se faire sérieusement ressentir dans le Cher. En conséquence, la Préfecture place l’ensemble du département en vigilance et appelle chacun au civisme.
C’est désormais malheureusement de tradition : le manque de précipitation et les températures élevées entraînent un assèchement des sols. La préfecture du Cher, qui surveille les débit des cours d’eau, place en situation d’alerte les communes du bassin de la Vauvise et de l’Yèvre à l’aval de Bourges et en situation d’alerte renforcée les bassins de l’Aubois, de l’Auron, des Rampennes, de la Grande Sauldre et du Fouzon. Le bassin de l’Yèvre amont de Bourges est même en situation de crise. 

Sources: France-bleu-berry.

Ici nous sommes dans le bassin de la Vauvise, une petite rivière de 58 km qui se jette dans la Loire au environ de Saint Satur.

Petit souvenir de notre ami Pierre qui vient de nous quitter.

En temps normal c’est à peu près comme cela qu’on peut la voir, mais dans le courant de l’été 2020 c’est plutôt comme ici.

C’est d’une tristesse et on se demande où sont passés les poissons.

11 réflexions sur “Mais où est passée l’eau?

  1. La Sauldre, du côté du Noyer, affiche presque le même état consternant cet Eté. Très sympa la présentation de ton ami dont l’âme doit certainement se réincarner en libellule ou martin-pêcheur! Juste une précision: le Pont de Congy, peut-être à l’origine gallo-romain, a été reconstruit dans sa forme actuelle au milieu du 17ème siècle. Il est sur le parcours d’une voie antique Bourges-Marzy-Nevers.

    J’aime

    1. Et oui, elle est bien vide la Vauvise et pas de grosses pluies à l’horizon. J’ai lu ce matin dans le journal qu’il y avait certaines portions de canal à sec avec des centaines de poissons morts.
      A pluche.

      J’aime

  2. Effectivement… ça manque d’eau… Problématique… Mais tu peux toujours boire du pinard !!! 🙂
    Très bonne journée à toi

    J’aime

  3. Quand je vois ça je pense aux poissons, aux batraciens et toute la faune qui se nourrit autour de ce ruisseau…forcément sur la seine on ne voit pas grand chose mais deja plus petit les niveaux baissaient pour nos aînés. Maintenant c’est continu, systématique et le chaleur augmente. Demain le sud de la France et de l’Europe se mutera avec plus de désert et notre migration d’été sera-t-elle encore vers des plages devenues brûlantes ?
    J’espère ne pas voir cela mais on l’a bien mérité ?

    J’aime

Les commentaires sont fermés.