3.30 euros, la version deux.

La semaine dernière je me suis fabriqué une petite scie cadre en utilisant du bois vert, ce qui n’est pas pratique lorsqu’il faut faire des mortaises, et puis il y avait deux trois bricoles qui ne me convenaient pas vraiment, puis j’ai du temps libre et faire de la menuiserie cela me change du mètre cube de feuilles que je viens de déplacer.

Alors j’ai changé de matériaux, ce nouveau modèle est fait entièrement en charme, il reprend la technique du H, je me suis appliqué pour faire des tenons mortaises les plus jolis possible avec le matériel à ma disposition.

La première chose qui me dérangeait c’est l’extrémité de la lame qui dépassait.

Danger.

Ensuite les deux tenons mortaises n’étaient pas terrible, j’avais choisi la facilité mais pour plus de rigidité il faut faire mieux.

Bricolage.
Peut faire mieux.

Le montant transversale était peut-être un peu court, ces trois petits éléments ont été pris en compte pour ce deuxième essai.

Les deux exemplaires.

La scie de gauche est le deuxième essai.

Second essai.

Lors du premier exercice, j’avais fait un tenon mortaise rond, ce qui ne permettait pas de rigidifier l’ensemble, pour le deuxième j’ai fait du plat, ce qui limite le jeu.

Certains utilisent des cadres en tube et c’est vrai que c’est pratique et solide, mais fabriquer un outil de ses propres mains procure du plaisir qu’il ne faut pas mettre de coté durant cette période assez morose.

8 réflexions sur “3.30 euros, la version deux.

  1. Le charme est un bois certes dur; c’est lui qu’utilisaient les bouchers pour leur table à découper. Par contre, comme le hêtre, il n’aime pas l’humidité, et tu devras ranger ta scie bien au sec! Comment as-tu creusé tes mortaises? Au ciseau à bois, comme je l’imagine, ou à la défonceuse? En tout cas, voilà du travail très propre! Question cubage de feuilles mortes, je te devance.

    J'aime

    1. La scie est accroché dans le sous-sol, détendue, les mortaises ont été creusées au ciseau à bois, je n’ai pas de défonceuse mais je pourrais peut-être envoyer ma lettre au père Noël au 55 rue du faubourg Saint Honoré 🙂
      Pour les feuilles c’est certain que ton terrain est un peu plus grand qu’ici.
      A pluche.

      J'aime

  2. Ben moi, j’vas te dire… La veste sur laquelle je m’obstine, fait un faux-pli dans le dos sous l’épaule gauche… GRRRRR que ça me fait ch%§!#§/ier… Avoir abandonné pendant près d’un an, j’ai tout oublié… Je tâtonne à nouveau…
    Très bonne journée à toi

    J'aime

    1. Tu sais je n’arrive pas toujours à mes fins, j’ai construit un chevalet de tronçonnage selon la méthode Froissart, c’est sans clou, ni vis seulement avec des chevilles en bois et cela merdouille aussi mais faut pas se décourager.
      A pluche.

      J'aime

  3. J’espère être scié par le résultat de son utilisation car il faut savoir manier l’engin. Après les feuilles (je m’y mets aussi) les troncs t’attendent et pas celui de l’église pour tes 3.30 euros

    J'aime

    1. Aucun diplôme n’est demandé pour manier cet engin, il faut être délicat et ne pas forcer comme un bourrin.
      Justement aujourd’hui, nous avons été répertorié le bois à faire durant l’hiver, encore de quoi occuper quelques belles journées. J’ai déposé ma dernière obole quand je suis allé dire au-revoir à une vieille cliente de 102ans.
      A pluche.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.