Changement sur le banc d’âne.

Pas question d’aller faire l’âne dehors alors je me suis posé sur le banc, le levier (le deuxième) ne me convient pas trop alors j’ai décidé d’en faire un troisième démontable entièrement, une tête, un levier, une planche pour poser les pieds et activer le système.

La mâchoire est un peu plus large pour serrer les pièces à travailler.

J’ai taillé ensuite quelques chevilles en bois et j’ai remplacé la tige filetée par une en bois mais je ne suis pas certain qu’il ne faudra pas revenir au métal.

Prochain travail l’affinage des pieds qui font un peu brut de décoffrage et cela diminuera le poids de l’engin quand il faut que je le déplace.

7 réflexions sur “Changement sur le banc d’âne.

  1. Tu pourrais arrondir tes fins de mois en fabriquant des appareils pour les reconstitutions historiques. Ton banc d’âne, après une petite patine, aurait toute sa place dans un atelier du 15ème siècle!

    J'aime

    1. Effectivement je vais y réfléchir parce que ce n’est pas les 0.4% d’augmentation de retraite qui vont m’aider à finir les fins de mois, le but c’était de copier un produit qu’on pourrait trouver dans une ferme au siècle dernier (ou celui d’avant), le tout en regardant des images ou des gravures.
      A pluche.

      J'aime

  2. C’est trop moderne pour moi… J’y comprends rien… Ça sert à kék’chose ce truc, ou bien à faire parler les bavards ? 🙂
    Très bonne journée à toi

    J'aime

    1. Pas de commande numérique, aucun risque d’être piraté, sans électricité cela fonctionne toujours, lorsqu’une pièce vient à céder on peut la remplacer pour lui donner une autre chance, pas besoin d’années de formations pour comprendre comment s’en servir, le banc est un outil multi-taches puisqu’il peut servir d’étau pour affûter un couteau, comme banc à planer, pour poser ses fesses lors d’un petit coup de fatigue, deux bavards pourraient discuter sur le banc tout en respectant les gestes barrières puisqu’il fait 1,50m de long.
      Et puis faut bien s’occuper.
      A pluche.

      J'aime

    1. Par chez toi c’est pas encore le couvre-feu à 18 h, chez nous il y a presque deux heures que nous avons fermé les volets 🙂
      Pas besoin d’être un as, faut juste être un peu curieux et ne pas garder les mains dans les poches.
      A pluche.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.