Banc d’âne, la suite…

J’en avais parlé dans un précédent billet lorsque j’avais fabriqué mon banc d’âne j’avais utilisé une planche de bois exotique parce que j’avais cela sous la main, mais mon idée était quand même de fabriquer tous les éléments avec des produits du bûcheronnage. J’avais donc lors d’une sortie au bois rapporté une bille de chêne que mon maître de stage 🙂 avait fendue le mieux possible.

Me restait donc à utiliser une technique rustique pour en sortir une planche ou au moins quelque chose y ressemblant le plus possible, c’est donc à l’aide de deux merlins que j’ai pu arriver à mes fins.

Voila ce qui reste de la bûche une fois que j’ai pris ma planche.

J’ai pris celle du milieu qui me paraissait la plus adaptée qui n’est pas sur la photo mais que vous pouvez découvrir ci-dessous.
La planche en question.

J’ai du la tailler à la bonne dimension et le plus délicat a été de faire le trou qui permet au levier de traverser, trois trous au foret à bois de diamètre 32mm et finition au ciseau avant un petit coup de râpe à bois.

C’était l’occasion de remettre un manche à ma petite hache, j’en suis pas vraiment content, mon premier morceau de bois qui aurait pu convenir c’est révélé un peu trop fin pour la partie qui rentre dans l’œil, j’ai donc fait une deuxième tentative mais c’est du chêne et un peu trop lourd pour ce petit engin.

Pour le moment cela va rester comme cela elle fonctionne bien pour fendre du petit bois mais elle coupe pas terrible, faudra que je m’en occupe un jour.

6 réflexions sur “Banc d’âne, la suite…

    1. Le premier que j’avais mis était en frêne mais une petite erreur de ma part a fait échouer le projet, j’ai récupéré une bonne perche de noisetier pour un prochain essai, le frêne il m’en reste pas beaucoup en stock.
      A pluche.

      J’aime

  1. Bricole, bricole… J’ai assez bricolé pendant toute ma vie active, pour pouvoir m’abstenir et regarder les autres le faire… Très bonne journée à toi… Et remue-toi ça te réchauffera !!! 🙂

    J’aime

  2. pas question de prendre un morceau de mon frêne surtout que j’apprends que ces arbres sont menacés par des champignons, comme beaucoup avec réchauffement climatique et mondialisation . donc il faut prendre soin de nos arbres, connaitre forces et faiblesses des bois, tout un art perdu ?

    J’aime

    1. Effectivement la chalarose menace les frênaies.
      https://www.salamandre.org/article/la-chalarose-du-frene/
      La pièce de frêne qui m’a servie à faire mon manche de hache d’abattage vient d’un sujet qui était atteint par la maladie, le forestier qui les élèvent se fait du souci et il n’y a pas de solution.
      Il reste quand même quelques anciens qui connaissent les qualités des bois mais il pourrait bientôt ne plus en avoir quand tout le monde sera devant son écran d’ordinateur en télétravail 🙂
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.