Pyrochroa coccinea.

Dessous du corps, tête, pattes et antennes noirs. Élytres et dessus du thorax rouges. Antennes fortement dentées chez le mâle, filiformes chez la femelle. Aucune trace de stries sur les élytres. Le corps a un aspect aplati, peu épais, déprimé. La tête a les tempes élargies en arrière, lui donnant un aspect triangulaire, elle est à peu près aussi large que le thorax.

Les adultes sont floricoles, on les rencontre au printemps et en été, dans les espace ouverts des forêts et des boisements, où à leur proximité plus ou moins immédiate (cette espèce vole très bien). La larve vit sous les écorces des troncs d’arbres, résineux ou à feuilles caduques, elle est prédatrice d’autres larves, principalement xylophages (mangeuses de bois mort).

Sources: INPN et le guide des insectes, Delachaux et Niestle.

6 réflexions sur “Pyrochroa coccinea.

  1. A ne pas confondre avec le très courant Pyrrhocoridae qui ne partage avec lui que … le bois. J’ai mis quelques souches mortes un peu partout pour faire hotel à insectes mais je n’en ai pas vu de celui-ci. Par contre j’ai une mystérieuse invasion de fourmis à l’étage dont je cherche encore la source pour leur demander de déménager.

    J’aime

    1. Oui, le gendarme (Pyrrhocoridae) est assez commun et souvent quand tu en vois un il y en a une belle colonie cachée.
      Pour tes fourmis il me semble que tu avais soulevé le problème il y a un moment, notre bibliothèque municipale est située dans une vieille bâtisse et samedi je voyais encore le défilé de bestioles traversé le couloir (tu remarqueras que c’est mieux qu’une famille de souris qui adore le papier).
      A pluche.

      J’aime

  2. Je crois qu’il existe aussi en version verte ou bleue, et on le trouve aussi sur les plantes exotiques, si j’en juge à tes photos. Plantes dont je dois avoir des clones à la maison…

    J’aime

    1. Effectivement, c’est un clone que tu as en ta possession, j’ai retrouvé l’insecte à une dizaine de mètres sur une plante différente le lendemain. Dans la version bleue, tu as le Méloé mais j’en ai pas encore vu par ici.

      A pluche.

      J’aime

  3. On va finir comme dans Blade Runner 2049 : Une nature stérile sans végétation ni animaux…
    très bon mardi en attendant la fin du monde…

    J’aime

    1. Quand nous aurons épuisé toutes les ressources naturelles, nous serons pas loin de la fin 🙂
      J’ai regardé les prévisions et ce n’est pas encore pour cette semaine.
      Bon mardi à toi.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.