Le géranium Robert.

C’est une plante d’une trentaine de centimètres de hauteur, très commune dans les endroits ombragés, les haies, les sous-bois et au pied des murs.
On le rencontre dans tout l’hémisphère nord, ses tiges, grêles et velues sont souvent teintées de rouge. ses feuilles sont découpées en trois ou cinq segments eux-mêmes profondément divisés.
Elles dégagent au froissement une odeur d’encre de Chine. Ses fleurs roses à cinq pétales donnent des fruits munis d’un long bec.
On l’appelle aussi Herbe à Robert, Sac de Grue, Herbe à l’Esquinancie, en Grande-Bretagne il est surnommé « Stinking Bob » (bob qui pue), à cause de son odeur déplaisante.

Le géranium Robert est une plante médicinale qui peut être utilisé en infusion en cas de diarrhée, 20 g de sommités fleuries ou 50 g de plantes séchée par litre d’eau bouillie, laisser en contact durant 20 minutes et prendre 3 ou 4 tasses par jour.
On peut utiliser la plante en cataplasme pour favoriser la cicatrisation des blessures.

Sources: le petit Larousse des Plantes Médicinales.

L’intérêt écologique du géranium, en dehors du fait d’être indigène et de nourrir les insectes, est qu’il va protéger la terre artificiellement nue : protéger de la croûte de battance et de l’ensoleillement en maintenant une atmosphère plus humide près du sol (éviter l’évaporation excessive et le dessèchement de la terre).

Vous l’aurez compris on a toujours besoin de quelques pieds de géranium Robert dans son jardin.

Publicité

7 réflexions sur “Le géranium Robert.

    1. Son nom proviendrait davantage de sa couleur rougeâtre, ruber en latin, qui par corruption a donné « robert », que du nom du premier évêque de Salzbourg, Rupert qui « dit-on » utilisait les vertus médicinales de cette plante contre les hémorragies en raison de sa richesse en tanins, c’est ce que j’ai lu dans divers articles.
      A pluche.

      J’aime

  1. Ça pour protéger, il protège chez moi, un peu trop parfois alors je suis obligé de tempérer les ardeurs de Robert. Alors si ça peut protéger aussi l’estomac, pourquoi pas.
    Des conseils pour la préparation ?

    J’aime

    1. Je ne suis pas docteur mais un lecteur curieux, tu trouveras quelques informations sur son utilisation.
      https://www.altheaprovence.com/granium-herbe-robert-geranium-robertianum/
      Robert c’était notre ancien voisin, il se promenait toujours avec une blouse de travail et les gamins lui glissaient des crottes de lapin dans ses poches et lui il nous refilait tous les gastéropodes qu’il trouvait dans son potager.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  2. J’ai connu le petit Robert, il puait moins, mais sentait l’encre d’imprimerie et le papier neuf…
    Ma mère plantait beaucoup de géraniums classiques… Et peut-être continue-t-elle là-haut…
    Très bon samedi à toi

    J’aime

    1. Comme dit juste au dessus, nous avions un voisin qui s’appelait Robert. Le dernier dictionnaire à la maison c’est le Petit Larousse (1968), autant te dire qu’il n’est plus à la page et qu’il ne sent plus beaucoup l’encre.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.