La joubarbe des toits.

C’est une plante vivace qui croît sur les vieux murs, les toits, les ruines et les rochers de la plupart de nos régions, elle est native en Europe.

La joubarbe ressemble à un artichaut miniature: ses feuilles épaisses, grasses, aiguës sont étroitement imbriquées les unes dans les autres.

En été, la rosette s’entrouvre pour laisser jaillir en son centre une hampe florale atteignant jusqu’à 50 cm, couverte de feuilles dirigées vers le haut, terminée par une ample panicule de fleurs rose pâle aux pétales aigus.

Sources: Le petit Larousse des Plantes Médicinales.

Joubarbe.

Au Moyen Âge, on utilisait les feuilles de joubarbe comme émollient sur les blessures. De la familles crassulacées, on l’appelle grande joubarbe, artichaut sauvage ou encore herbe aux cors, pour ses derniers deux ou trois applications de suc suffisent selon une médecine populaire.

Publicité

14 réflexions sur “La joubarbe des toits.

  1. Une fort jolie plante en effet et je n’en ai pas mis dans ma rocaille, finalement…Je crois qu’il y a assez de choses d’ailleurs 😀
    Pas plus d’artichaut d’ailleurs, je sous-traite aux bretons.

    J’aime

    1. Je suis assez fan des crassulacées, une plante qui demande peu d’entretien et qui supporte la chaleur, ce qui n’est pas une mauvaise idée avec le réchauffement climatique. J’ai souvenir de pieds d’artichauts qui ont subit un mauvais sort avec un canard barbarie (breton sans aucun doute) que j’avais récupéré sur la route et qui a partagé mon jardin pendant quelques mois.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  2. Comme toi, j’ai bien les Crassulacées avec leur petit air exotique. J’en ai plusieurs genres dont ce bel Arbre de Jade que tu m’avais donné, et qui a déjà fait des petits dont certains ont été distribués. Un copain, m’a récemment donné de belles Joubarbes rouges, mais il semble qu’elles virent au vert…

    J’aime

    1. Il me semble que la couleur varie en fonction des saisons mais à vérifier, et peut-être avec la nature du sol.
      J’en avais presque plus et j’ai réussi à en sauver quelques pieds qui maintenant profitent.
      A pluche.

      J’aime

    1. J’avais mis un petit commentaire sur ton blog. Alors pas de photo en ce moment et pas d’article ?
      Chez moi c’est plus des artichauts, je suis trop loin de la mer 🙂
      A pluche.

      J’aime

  3. Ah bon ! J’avais un mauvais lien pour chatfeechouette… Quant à Britou, je ne fréquente pas fesse de bouc par principe (trop dangereux question infiltration de nos vies…
    très bon dimanche à toi

    J’aime

Les commentaires sont fermés.