j’ai testé le métier d’horloger…

Suite à la lecture d’un billet sur une montre de poche, je me suis souvenu qu’une montre gousset trainait dans sa boite depuis des années.

Il y a quelque temps j’avais emmenée cette montre chez un bijoutier professionnel pour le remplacement de la pile, et il me l’avait rendue en prétextant qu’il ne pouvait rien faire.

Alors, j’ai retrouvé la boite et je me suis lancé dans le démontage, j’ai bien galéré durant deux jours pour pouvoir retirer la tige remontoir qui est cassée dans le bouton, car il y a un endroit qui normalement est noté par une petite flèche où il faut faire levier pour débloquer.

Mes yeux ne sont plus aussi bons qu’il y a vingt ans et j’ai dû utiliser une loupe pour chercher.

Voila l’engin sur la table d’opération, en train d’agoniser 🙂

La pièce cassé se trouve dans le rectangle rouge, j’ai contacté le spécialiste de l’horlogerie dans le sud de la France pour savoir s’il est possible de retrouver ce remontoir et j’aurais peut-être plus d’informations dans la semaine qui arrive.

Si j’arrive à remettre cette montre en état je ne manquerais pas de vous la montrer remontée.

8 réflexions sur “j’ai testé le métier d’horloger…

  1. je me suis un peu équipé sur ce domaine pour me passer des boutiquiers qui n’ont d’horloger que le nom. les vrais, capables d’intervenir sur une montre, sont peu nombreux. Bon là tu es sur du gousset moderne aussi.
    Il doit bien y avoir des forums de passionnés aussi pour trouver les pièces. J’ai une Seiko qui a de l’usure qui la fait se bloquer parfois. Il faudra que je m’y attaque.

    J’aime

    1. Et oui, c’est une montre gousset qui fonctionne sur pile, fin du XXe si je devais m’équiper maintenant j’en choisirais une mécanique, mais comme cela fait des années que je me passe de montre ce n’est pas encore pour demain.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

  2. J’en avais une, elle appartenait à mon arrière grand-père. Comme un con, je l’ai perdu.

    Ce qui me semble le plus nécessaire dans ce genre de périple, c’est d’avoir le bon matériel. Des petits tournevis, par exemple. Après, rien n’est infaisable à mon avis.

    J’aime

    1. Dans un cas comme celui-ci, une petite lame pour faire levier et retirer le dos de la montre, ensuite faire pression au bon endroit avec une petite pointe (trombone) et c’est tout ce qu’il faut pour sortie la tige remontoir.
      C’est toujours con de perdre les choses mais qu’elle est l’intérêt de les garder dans une boite au coffre 😉 on en profite pas.
      A pluche.

      J’aime

  3. Heuuuu… Mo ami, Mario, quand il démonte une montre, une fois qu’il l’a remontée il a des pièces en trop !!! Et elle ne fonctionne toujours pas, bien entendu !
    Et moi, depuis mon AVC en 2007, c’est devenu pareil !!!

    Très bonne journée à toi

    J’aime

Les commentaires sont fermés.