nouveau Départoir.

départoir

J’avais fabriqué ce départoir en 2018, un truc vite fait, j’avais l’intention d’en refaire un exemplaire un peu plus costaud car le manche en tube ce n’est pas terrible.

Ma première idée c’était de souder un tube qui servirait de virole pour la fixation du manche, mais voila je n’ai pas cela en stock, alors j’ai tenté une autre technique qui se rapproche de la chaudronnerie. J’ai plié une pièce d’acier pour en faire un triangle qui recevra le manche, autant vous dire que c’est bruyant.

ferrure de volet.

J’ai démarré depuis cette ferrure de volet pour mon projet.

virole

Un petit coup d’arc électrique pour la soudure et une petite mise en forme du couteau.

départoir.

Ensuite j’ai préparé mon manche en bois en utilisant mon banc d’âne.

banc d’âne

Et voila le résultat en fin de journée.

départoir

Le prochain sera peut-être fait en utilisant la petite forge mais pour le moment je n’ai pas encore d’enclume, à suivre…

19 réflexions sur “nouveau Départoir.

    1. C’est un outil traditionnellement utilisé pour fendre le bois en vue d’obtenir des bardeaux ou des tavaillons. Également utilisé de nos jours, pour fendre le bois de chauffe de manière sécurisé et c’est un peu pour cela que je l’ai fabriqué.
      Pour le chevalet, il a eu une petite réparation l’année dernière, car la chaine de la tronçonneuse n’est pas toujours tendre avec lui et ce jour c’est la saint Michel 🙂
      A pluche.

      J’aime

      1. Je n’ai pas ouï-dire que Michel Chevalet ait subit une chirurgie réparatrice… Mais enfin, on ne m’envoie pas toujours de faire-part… 🙂

        J’aime

  1. J’avoue que je ne connaissais pas le nom de cet outil! J’ai plusieurs ferrures de volets et portes à débarrasser, la partie en bois ayant été brûlée. Veux-tu que je te les mettes de côté pour tes futures inventions?

    J’aime

    1. Je n’ai rien inventé, c’est un outil qu’on trouve plus souvent au pays du tavaillon et chez les merrandiers, ok pour les ferrures nous passerons un jour vous rendre visite. tu m’avais parlé d’un couteau qui avait perdu son manche, ma proposition de réparation tient toujours.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.