La hache de béber…

Vous le savez je suis toujours partant pour un défi et mon fiston m’a apporté cette hache qui a bien souffert.

Comme vous pouvez le voir sur les photographies, elle a bien souffert mais cela ne l’empêchait pas de servir de cale pour un meuble m’a t-il dit.

Ma mission consiste à lui greffer un nouvel œil pour commencer et lui tailler un nouveau manche.

Ce jour j’ai donc procédé à la première étape, faire l’ophtalmologiste de la hache, retirer les parties qui gênent et souder un nouveau morceau de métal.

Pour cela j’ai utilisé un morceau de ferrure de mon ancien portail en bois, j’ai cintré et découpé la ferraille pour qu’elle s’adapte le plus possible de la forme initiale sachant que j’en avais seulement la moitié.

Voila donc en image ce que donne la nouvelle version que j’ai dû un peu raboter pour l’esthétique.

La suite de la restauration consistera à lui fabriquer un manche.

12 réflexions sur “La hache de béber…

  1. Je vais ce mtin voir mon ophtalmologue à Cosne, et j’espère qu’il ne me greffera pas un morceau de métal à la place de l’oeil! Lorsque je trouverai ce genre de vestige (ça arrive), je te le mettrai de côté. Travail bien fit, en tous cas!

    J’aime

  2. Je reste dubitatif quant à la résistance aux chocs de l’ensemble lors qu’utilisation en réel. Mais si c’est pour caler une table, par contre, ça sera fait avec plus de style qu’avant.

    J’aime

    1. Ce n’est pas une hache d’abatage, la soudure d’une pièce rapportée ajoute presque toujours un peu de fragilité mais l’idée c’est de lui redonner la possibilité de faire le boulot mais pas intensivement.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

    1. Depuis la programmation du billet, j’ai fabriqué deux manches, le premier n’allait pas comme je voulais alors j’en ai refait un autre, pour le moment je n’ai pas encore de photo, faut que lui refasse l’émouture.
      A pluche.

      J’aime

Les commentaires sont fermés.