Préparation au chaos…

Quand je ne fais pas de recyclage, de bricolage ou même de la réparation, je trouve toujours à occuper mes petites mains, avec ce brouillard givrant les journées de bûcheronnage sont reportées (clin d’œil à J-M).

Durant cette période peu propice, qui voit éclater un peu partout des soulèvements, des conflits on pourrait penser que le chaos va frapper bientôt à notre porte.

Et puis y a toujours au fond de moi cette âme d’enfant et je me rappelle la période où j’étais petit avec la fabrication des lance-pierres, des arcs et des bâtons.

Alors durant ces jours maussades, je me fabrique ces objets du passé au cas ou 🙂

le lot

Sur la gauche, vous avez le lance-pierre, branche de noisetier, chambre à air et morceau de cuir, le bâton de berger 1,40m pratique dans les lieux vallonnés qui peut s’utiliser à deux mains dans les pentes, le bâton de marche avec férule acier pour terrain plutôt plat, le couteau vous l’avez déjà vu sur le blog avec sa housse en cuir, et un petit arc en noisetier, les flèches ne sont pas encore en production.

Le bois utilisé est du noisetier car il est souvent assez droit et quand même assez souple.

Je ne me suis pas aventurer à fabriquer une fronde mais je me souviens étant gosse d’en avoir fait une, l’avantage de cette dernière c’est qu’on n’a pas besoin de caoutchouc, mais faut s’avoir s’en servir.

12 réflexions sur “Préparation au chaos…

  1. Lors d’une prochaine rencontre, je te montrerai mon bâton de marche en pommier sauvage. Poignée en « Y » pour bien retenir dans les descentes, et ferrage intégral à l’autre bout avec un morceau de tube d’acier emmanché en force. Le bâton de berger, ce sera pour te défendre contre le retour du loup?

    J’aime

  2. Toute ma jeunesse pour le bâton et l’arc en noisetier…Évidemment, pas précis et je précise que je n’ai jamais tiré ou blessé un animal mais des cibles fixes. Par contre le lance-pierre non, trop dangereux…Surtout à Gaza?
    A quand la fronde de Thierry ?
    Sinon j’ai quelques exemples de pièges utilisés au Vietnam pendant la guerre, pour protéger ton édifice de l’attaque des manants durant le chaos

    J’aime

  3. Je m’achetais mes lance-pierre dans une petite droguerie-quincaillerie-marchande de bonbons à proximité de l’école primaire de Nice Sainte Hélène… (Quand j’avais suffisamment de sous… (parce que Nice, ce n’était déjà plus la campagne et donc le bois à tailler… goualou !)
    très bonne journée à toi

    J’aime

    1. Effectivement la fronde peut devenir une arme de guerre une fois bien maitrisée, j’ai souvenir de mon parrain qui avait perdu un œil en recevant une flèche alors je fais attention avec l’arc même s’il est de faible puissance.
      Comme tu peux le voir sur le bâton de berger je l’ai brulé à la lampe à souder.
      A pluche.

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.